Nous livrons ! Droit de retour prolongé jusqu´au 31.01.2021

Sophie Masson portrait femme

Ancienne styliste de mode, Sophie a gardé cette curiosité d’humer l’air du temps, de créer ses propres tendances, de mettre en place des collections. En marge de ce métier, elle suit une formation de décoratrice sur porcelaine. Passionnée, elle se perfectionne à Limoges et s’affirme auprès des professionnels et particuliers. L’envie d’aller plus loin, d’associer formes et décors devient alors une évidence. Depuis, elle dessine et façonne des services de table, objets à vivre et vaisselle en porcelaine, où chaque pièce passée par le filtre de sa sensibilité devient unique et singulière. Rencontre avec le savoir-faire de Sophie Masson.

Qui est Sophie Masson ?

Je suis « faiseuse de porcelaine ». J’aime la porcelaine, sa douceur, sa sensualité, son éclat. J’aime la façon dont elle prend vie à la cuisson. J’ai toujours aimé décorer la porcelaine, je dessine et réalise à la main des collections en porcelaine blanche. J’invite également des artistes à s’exprimer, ensemble nous réalisons des petites séries en porcelaine uniques, numérotées et signées.

En trois mots Sophie Masson Porcelaine est

Intemporelle, sensuelle et poétique.

Pourquoi avez-vous décidé de créer un blog ?

Je voulais avoir un espace autre que les réseaux sociaux, où je raconte plus en détail l’histoire de la marque. Et surtout j’ai le désir de parler de certaines rencontres, de clients, de prestataires et d’artistes, avec qui je collabore.

J’utilise mon blog comme support pour parler de ces collaborations. J’ai demandé à l’écrivaine Valentine Mallat Desmortier de mettre en mots ces rencontres, et d’en tirer une nouvelle. Pour ma collaboration avec le restaurateur Baptiste Fournier, c’est le motif de ma collection “Empreinte” qui a inspiré Valentine par exemple.

Parlez-nous de Sophie Masson Porcelaine

Je souhaite, au travers de mes collections retrouver l’essence même de la porcelaine. « SOPHIE MASSON PORCELAINE » est née en mai 2016 après un parcours riche et varié.

Aujourd’hui, je réponds à la demande d’une clientèle qui, saturée par une offre standardisée est en quête d’authenticité. Son regard porté sur l’objet artisanal questionne, d’où vient cet objet, qui l’a créé ? Il est ainsi prêt à payer le juste prix pour un objet qui a du sens. Depuis, mon projet est devenu une activité pérenne grâce à laquelle, non seulement je peux vivre, mais aussi trouver l’enthousiasme chaque jour.

Qu’est ce que le mouvement Slow deco ?

Le mouvement Slow Decoration nous invite à prendre du recul sur son mode de vie, ainsi qu’à réfléchir autrement à sa consommation, consacrer de la valeur à chaque instant et à chaque sensation. Il s’agit d’une décoration durable qui repose sur des valeurs écologiques et éthiques.

  1. Côté écologique

    Afin de respecter l’environnement, on utilise des ressources renouvelables ainsi que des produits durables et recyclables. Cette conscience écologique permet de consommer autrement. En effet, le choix des matériaux se portera par exemple sur du bois issu de forêts éco-gérées, des productions biologiques sans pesticides, sans matières nocives pour la nature ou encore des peintures sans solvants, qui respectent l’environnement et notre santé…

  2. Côté éthique

    Le respect de la nature est une chose mais le respect des conditions dans lesquelles l’objet a été fabriqué par des femmes et des hommes l’est tout autant. C’est pourquoi, la santé des artisans, une rémunération décente, le non travail des enfants sont des préoccupations essentielles dans la slow décoration.

Parlez-nous de vos collaborations

J’invite également régulièrement des artistes à venir s’exprimer sur ma porcelaine. Leur manière de la faire vivre crée de nouvelles séries : « Habanera et Puntilla » avec Sophie Bøhrt, INKED avec Sabine Blanchard, et prochainement une collection dessinée par Paul Mesnager.

J’ai reçu le prix Sima Créateur 2017 – IMAP (Institut des Métiers d’Arts et du Patrimoine) lors du salon international des métiers d’Arts. En 2019/2020: la collection Habanera et Puntilla s’expose à la cité de la dentelle et de la mode à Calais. Puis, Le prix Who’s Next m’a été remis en septembre 2020 lors des 48H Maisons de Mode. Je suis également labellisée Ateliers d’Art de France, ce qui me permets de défendre la créativité et le savoir-faire français.

Où se trouve votre atelier ?

C’est à Roubaix que se trouve mon atelier, c’est là que je dessine et réalise à la main mes vaiselles de porcelaine et objets uniques. J’aime les heures passées à travailler la porcelaine, j’aime sa sensualité, son éclat, j’aime la façon dont elle prend vie à la cuisson, j’essaie au travers de mes collections, de retrouver l’essence même de la porcelaine, sans la domestiquer, sans la contraindre.

Décrivez-nous votre savoir-faire

La porcelaine naît de plusieurs étapes, d’abord il faut créer les moules en plâtres, de coulage ou d’estampage, puis fabriquer la porcelaine.

En effet, la porcelaine n’est pas une terre naturelle, mais une «pâte» conçue par l’homme à partir de trois roches principales : le kaolin (argile), le quartz et le feldspath qui sert de fondant. Ensuite, à cette pâte il faut ajouter un défloculant pour le coulage. Une fois la porcelaine coulée, elle doit sécher. Vient alors la première cuisson, on obtient le dégourdi qui sera émaillé, par trempage ou au pinceau, c’est la cuisson à très haute température, aux alentours de 1280° suivant le four. Finalement, la dernière étape est la peinture sur porcelaine, le décor au petit feu, la pose de filet or, de motif ou de texte.

Découvrez toutes les créations et le savoir-faire de Sophie sur son site internet ainsi que toutes nos autres interviews et collaborations.