Visite guidée : le nouveau musée Yves Saint Laurent Marrakech

Pierre Bergé avait une idée assez précise de ce projet. Il voulait certes un musée ultramoderne, mais qui rende surtout hommage à l’histoire du Maroc. Et bien sûr, il souhaitait avant tout honorer l’un des plus grands créateurs de tous les temps : son compagnon, Yves Saint Laurent.

C’est à peine à quelques dizaines de mètres du Jardin Majorelle que Pierre Bergé choisit de construire ce fameux musée. “Il voulait en effet que le bâtiment s’intègre dans le paysage local”, dévoile Kevin Kennel, régisseur du musée Yves Saint Laurent Marrakech.

Il faut dire que depuis son ouverture en octobre dernier, l’impressionnant bâtiment de briques rouges surprend par ses influences locales, ses lignes contemporaines et ses somptueuses nuances terres. Aux commandes de ce projet, Karl Fournier et Olivier Marty, fondateurs de l’agence Studio KO et tous deux architectes parisiens. Avec Mr Bergé, ils ont conçu ce musée exceptionnel où la modernité s’allie à la tradition sans choquer.

Mais derrière cette apparente évidence se cache un travail de titan : “Chaque volume géométrique qui compose le musée reprend un espace de ce dernier. Par exemple le rectangle de la face nord correspond à la salle d’exposition, la courbe sur la façade sud est égale à l’auditorium, le cercle à la cour circulaire… etc”, confesse Kevin Kennel.

En continuant la visite, on se rend compte que le musée a également été conçu dans l’optique de créer des “puits de lumières”, afin de jouer sur les contrastes et mettre en avant certains endroits stratégiques telles que les cours intérieures. Pour ce faire, “aucune fenêtre ne donne sur l’extérieur et même à l’entrée il faut passer par un couloir”, détaille le régisseur du musée. Alors, pourquoi avoir fait cela ? “Bien évidemment, il y a aussi une raison pratique : les tenues de Mr St Laurent que l’on expose sont très fragiles et ne supportent pas bien la lumière”. Par ailleurs, la couleur des vitraux de la cour rappelle également le vert-bleu du jardin Majorelle.

Enfin, côté matières, Pierre Bergé a encore une fois voulu jouer la carte de l’authentique : briques rouges de Tétouan, ocre de Marrakech, granit rose de la région… Et tout est réfléchi puisque même la disposition des briques rappelle la chaîne & trame des vêtements.

À l’intérieur, la salle d’exposition de Mr St Laurent règne. Tous les 10 mois, les créations exposées tournent, en collaboration avec le musée de Paris, afin de ne pas abîmer le textile. “Durant les cinq prochaines années, nous attendons tout de même plus de 170 looks”, confirme fièrement Mr Kennel. Dans les autres salles, différents travaux d’artisans marocains sont également exposés afin de représenter toute la richesse du pays. Le but, nous rappelle Kevin Kennel, “c’est de représenter le mélange de cultures, à la manière de St Laurent qui était français dans son cœur, mais tout de même né à Oran”.

Lorsque l’on finit l’interview en demandant si le public est au rendez-vous, le régisseur du musée est enthousiaste : “Nous accueillons en moyenne plus de 1200 personnes par jour. Et puis, le musée a reçu il y a quelques jours à peine le grand prix AFEX 2018 (Architectes Français à l’Export). Ça aussi, c’est une vraie fierté !”. À croire que plus de dix ans après sa mort, Yves Saint Laurent fascine encore et toujours. 

Louise Ballongue

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger
Offline