Visite guidée : la villa Ephrussi

La Riviera française a toujours inspiré de riches propriétaires à ériger des demeures hors normes. Certaines se visitent, comme la villa Ephrussi, nichée à Saint-Jean-Cap-Ferrat.

C’est une grande maison rose dotée de neuf jardins verdoyants, dans un décor bleu azur. Une scénographie idyllique construite entre 1907 et 1912 sur la commande de l’excentrique Béatrice Ephrussi de Rothschild (1864-1936). Collectionneuse d’art invétérée, la fille fortunée du baron et banquier Alfred de Rothschild se lance dans une multitude d’acquisitions. Un plafond Tiepolo, du mobilier XVIIIème, une table de jeux ayant appartenu à Marie-Antoinette, un tapis commandé par Louis XIV… Elle fait sienne la devise “l’art est l’honneur de la partie”. Pointilleuse, elle se montre particulièrement difficile pour le choix de son architecte. Elle refuse les projets soumis par une dizaine de grands noms : ceux de Claude Girault, architecte du Petit Palais ou d’Henri-Paul Nénot, grand prix de Rome et concepteur notamment de la nouvelle Sorbonne, sont écartés. Ce sera finalement Jacques-Marcel Auburtin qui répondra scrupuleusement à tous les désirs de Béatrice. Il est assisté par Aaron Messiah, un architecte niçois qui construira par la suite plusieurs villas pour l’aristocratie.

Si l’intérieur mise sur une opulence majestueuse et décadente, l’extérieur n’est pas en reste. Sous la houlette du paysagiste Louis Marchand, plusieurs jardins sont créés. Ils sont aujourd’hui neuf, chacun ayant sa propre thématique. Tour à tour à la française, florentin, espagnol, exotique, lapidaire, japonais… Ces créations végétales se déclinent autour de cascades, de bassins, de parterres fleuris et d’arbres aux essences rares, le temps d’une balade féerique et délicate.

 

Louise Ballongue

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger
Offline