Bouillon Pigalle : Le nouveau restaurant design frenchy

En ouvrant un restaurant à Pigalle, Pierre et Guillaume Moussié réveillent un genre relégué au rang des curiosités gastronomiques : le fameux “bouillon”. Autrement dit, une brasserie populaire et chic, joyeuse et bon marché, à la déco rétro et frenchy. Des qualités, qui nous donnent envie illico presto d’aller visiter ce haut-lieu de la “bonne bouffe”. Mais aussi de rencontrer, Jean-Christophe le Hô, directeur du restaurant et qui a gentiment accepté de répondre à cette interview 100% déco.

En premier lieu, pouvez-nous expliquer l’origine du nom “Bouillon Pigalle” ?

Cela vient du type de restauration nommé «bouillon», très développé au début du siècle puis oublié. Nous l’avons ensuite associé à “Pigalle”, un quartier mythique de Paris, connu dans le monde entier.

Pourquoi avoir voulu recréer cette ambiance de “bistrot frenchy” ?

C’était important pour nous de faire référence aux codes des brasseries traditionnelles, tout en apportant une touche contemporaine.

Maintenant, parlons déco. À quel designer avez-vous fait appel ?

Nous avons fait appel à l’agence Dod pour l’architecture et l’agence Persona Éditions pour la direction artistique.

 Comment s’est établi le choix du mobilier et des objets décoratifs ?

Nous avons travaillé à plusieurs mains et chaque choix devait être fait selon un cahier des charges précis : «bouillon ou pas bouillon». D’ailleurs, même si c’est enrichissant et rassurant de travailler à plusieurs, cela demande une organisation particulière pour ne pas se disperser.

Pour les couleurs du restaurant, y avait-t-il un fil conducteur à respecter ?

Oui, c’est l’agence Persona Editions qui a donné le ton. Nous sommes partis du menu pour nous inspirer, tout simplement !

Quelle émotion vouliez-vous transmettre aux gens à travers cette déco ?

«Le partage» dans tous les sens du terme !

Comment vous-êtes vous démarqué par rapport au design des autres brasseries et même de celle de la brasserie Chartier ?

De la même manière que n’importe quel bistrot essaye d’apporter sa touche personnelle à son établissement par une multitude de petits détails qui le rendent unique… Et pour ce qui est de Chartier, il n’y a pas de comparaison à faire : c’est un lieu historique . C’était le dernier représentant de ce type de restauration, même si plusieurs propriétaires se sont succédés pendant 120 ans. Pour nous, Chartier restera toujours Chartier.

Certains reprochent à votre restaurant de ne pas être aussi “authentique” que les bouillons d’avant, comme défendez-vous cette prise de position ?

Il faut vivre avec son temps. Ce qui est authentique, ce sont les produits de saison de qualité et d’origine française, cuisinés sur place et servis par du personnel qualifié.

Par ailleurs, pourquoi avoir choisi comme emplacement Pigalle ?

Nous connaissons déjà bien le quartier ! Il est cosmopolite, très touristique, jeune et historique…

Est-ce que l’ambiance chaleureuse et conviviale du restaurant était quelque chose d’important pour Pierre et Guillaume Moussié ?

Bien sûr, il est très important de trouver un fil conducteur entre les établissements que nous avons tenu ou que nous tenons encore (Le bar Jeannette, l’hôtel La Providence).

D’ailleurs, comment fait-on pour que les gens se sentent bien dans un restaurant ?

 Il y a toujours une part d’inconnu à chaque ouverture donc en réalité il n’y a pas de recette “miracle”, mais beaucoup de travail et beaucoup de chance.

Pour finir, est-ce que le Bouillon Pigalle va évoluer en terme d’espace ou de déco ?

Oui, tout à fait. Et nous serions très heureux de continuer cette aventure tout en la faisant évoluer au fil du temps !

Crédits photos : Benoît Linero

 

Louise Ballongue

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger
Offline