L’Entente : la brasserie british qui séduit le tout-Paris

C’est dans le quartier de l’Opéra qu’Oliver Woodhead, restaurateur britannique installé à Paris depuis 22 ans a ouvert l’Entente. Cette brasserie réinvente la cuisine traditionnelle anglaise avec des produits français savoureux. Cette cantine branchée est devenue en à peine quelques mois le repaire prisé des gens de la mode, séduits par la carte appétissante et…la déco des lieux.

Comment est née l’idée de l’Entente ?

Oliver Woodhead – Je suis dans le monde de la restauration depuis maintenant dix-sept ans, et cela faisait déjà dix ans que j’avais ce projet en tête. Je recherchais vraiment l’emplacement idéal. J’ai finalement jeté mon dévolu sur cette adresse où il y avait un ancien resto chinois. Situé à Quatre Septembre, j’adore ce quartier de l’Opéra très central. Ici on est à quinze minutes de partout. J’ai baptisé mon restaurant l’Entente, en clin d’œil à l’Entente cordiale signée entre la France et l’Angleterre en 1904.

Comment avez-vous investi les lieux ? Quelle était votre idée de départ et votre inspiration pour la décoration ?

O.W – J’ai une maison de famille dans le Gers, et je suis attaché à cette région, c’est pourquoi j’ai opté pour le bleu de Lectoure – teinte originaire de là-bas – comme couleur phare des lieux. Les boiseries étaient là depuis trente ans, à l’époque du restaurant chinois et j’ai souhaité les conserver. J’ai travaillé avec ma femme pendant trois mois pour imaginer le style des lieux. Les tableaux viennent de ma maison familiale, quant au papier peint, c’est un motif rétro qui vient de Los Angeles. Et des chaises bistrot font face à des banquettes en cuir suédois.

On dirait bien que comme dans votre carte, chaque détail déco, comme chaque ingrédient, est savamment choisi…

O.W – Bien sûr nous sommes exigeants concernant nos produits, ce sont avant tout des produits que j’aime et je travaille avec des producteurs que je connais. Tous nos produits sont français et faits maison, excepté les fromages, importés de Grande-Bretagne. Côté déco, un des murs du fond est recouvert d’une comptine anglaise pour enfants, un clin d’œil à notre logo, une tourte dans lequel un merle se cache. Et enfin, si on est attentif, on peut remarquer le logo des couteaux : je les ai rachetés au Train Bleu lorsqu’ils liquidaient leur argenterie.

 

L’Entente, le Britsh Brasserie, 13 Rue Monsigny, 75002 Paris

 

Louise Ballongue

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger
Offline