Il était une fois Sentou

Sentou, c’est une histoire qui commence en 1947, dans la France de l’après-guerre, quand Robert Sentou fonde son premier atelier La Chaise Paillée dans le Sud-Ouest, dans le cadre d’un projet de réinsertion des prisonniers du centre pénitentiaire de Mauzac. L’atelier développe un véritable savoir-faire dans l’univers du siège paillé, très populaire à l’époque. L’affaire prend rapidement son envol et Robert Sentou complète l’atelier de Mauzac par sa propre fabrique à Lalinde, à quelques kilomètres de Bergerac.

Capture d’écran 2016-07-12 à 15.52.48

1950

Les clients de Robert Sentou sont des marchands de meubles pour lesquels il fabrique et rénove des sièges, mais sa curiosité naturelle et son ambition juvénile le poussent à éditer ses propres références, signées par Roger Landault dans les premières années. Il présente fièrement ses premiers modèles édités sous son nom au Salon des Arts Ménagers à la fin des années 50. C’est également à cette époque qu’il a l’opportunité, par l’intermédiaire de l’un de ses revendeurs parisiens situé boulevard Saint-Germain, de rencontrer et de travailler pour Charlotte Perriand, qui se consacre alors à l’aménagement de stations de sport d’hiver dans les Alpes.

Capture d’écran 2016-07-12 à 15.54.13

1960

Wimpy, le premier restaurant américain de restauration rapide à s’installer à Paris, engage les ateliers Sentou pour la réalisation d’une chaise en bois moulé et fonte d’aluminium dessinée par Roger Tallon, le cousin germain de Robert Sentou. Dans les mêmes années, Robert Sentou édite une collection de sièges en bois, métal et tissu conçue par le designer Etienne Fermigier.

1965

Le designer Roger Fatus fait appel à Sentou pour réaliser quelques-uns de ses projets, dont les médiatiques aménagements des hôtels Thalassa de Louison Bobet et de l’Hôtel Grand Paradis, résidence alpine des mythiques Bluebell Girls.

Capture d’écran 2016-07-12 à 15.55.07

1969

La réputation des ateliers Sentou n’étant plus à faire dans le milieu du design français, le célèbre architecte Georges Candilis sollicite le savoir-faire de l’usine du Périgord pour étudier, élaborer et produire son nouveau système de mobilier destiné à l’aménagement des stations balnéaires de Port Leucate et Port Barcarès qu’il conçoit alors.

1970

Pour affirmer ses origines et son unicité, Robert Sentou lance au début des années 70 le label Bois du Périgord constitué de collections de mobilier pour l’habitat, dont la gamme 4 Saisons en châtaignier massif dessinée par Lionel Morgaine. Sentou édite également sa table éponyme, un système modulable de plateau en résine associé à un tabouret.

1975

L’atelier de Lalinde tourne désormais à plein régime, produisant des gammes de plus en plus élargies pour la collection Bois du Périgord : tables, chaises, lits, bureaux… Distribuée dans les meilleurs points de vente de mobilier contemporain en France, cette collection remporte un énorme succès.

Capture d’écran 2016-07-12 à 15.57.44

1977

Le statut de fabricant, coincé dans son Périgord natal, ne suffit plus à Robert Sentou qui « monte » à Paris pour ouvrir sa première boutique, qu’il aime également appeler « unité de vente d’usine », au 12 rue des Francs Bourgeois dans le Marais. Grâce à la maîtrise de son outil de production, il cultive son savoir-faire et multiplie les collaborations avec des architectes et designers, friands de la relation privilégiée qu’ils entretiennent avec cet éditeur, fabricant et désormais distributeur. Il lance alors des concours thématiques dont l’iconique chaise pliante TS (pour Tallon Sentou) sera l’une des lauréates.

Ambiance lampes AKURA Sentou

1986

Sentou prend un grand tournant avec l’arrivée d’un nouveau partenaire, Jacques Boissonnas, grand amateur d’art et de design, qui apporte à Sentou un nouvel élan et de nouvelles ambitions. Sentou Boutique devient Sentou Galerie et s’installe dans un nouveau showroom au 24 rue du Pont Louis-Philippe dans le Marais, conçu en étroite collaboration avec Roger Tallon et Roger Fatus. Le mythique escalier M400 de Roger Tallon, édité jusqu’alors par la galerie Lacloche, intègre les éditions Sentou ainsi que sa collection de panneaux claustras Chêne tramé.

1990

L’heure de la retraite a sonné pour Robert Sentou, et son successeur Pierre Romanet, fraîchement diplômé en architecture d’intérieur à l’Ecole Boulle, prend en main les destinées de la galerie. Avec un grand respect pour leurs passions communes, les collections s’enrichissent de nouveaux créateurs dont Isamu Noguchi et ses luminaires Akari en papier, les Tsé & Tsé associées et leurs objets poétiques, les Robert le Héros et leurs textiles. Débute alors une joyeuse cohabitation entre l’héritage du passé et l’avenir d’une talentueuse nouvelle génération de designers. En 1995, Sentou franchit la seine pour s’installer Rive Gauche, dans le nouveau quartier «Maison» du boulevard Raspail.

fond site sentou

2000

Une nouvelle identité graphique accompagne le développement de la marque Sentou et l’ouverture d’un nouvel espace rue François Miron dans le Marais, conçu par l’architecte Christian Biecher. Un lieu plus grand, plus adapté au déploiement des collections de meubles, de luminaires, mais aussi d’objets issus de nouvelles collaborations avec des designers comme Claudio Colucci, la céramiste Brigitte de Bazelaire et l’illustratrice 100drine, auteures des incontournables « Boîtes à… » vendues à plusieurs millions d’exemplaires.

Capture d’écran 2016-07-12 à 15.59.21

2010

Après la disparition de Robert Sentou, Pierre Romanet choisit d’utiliser les archives du fondateur « comme un carnet d’inspiration », pour réinventer les modèles les plus iconiques de ses collections. La chaise Betty est modernisée et proposée en de multiples coloris, tout comme la table Lalinde, originellement créée en 1954 et baptisée en hommage à la ville du Périgord berceau des ateliers Sentou. Plus de soixante ans après sa création, elle deviendra l’un des plus grands succès de Sentou.

Capture d’écran 2016-07-12 à 16.15.54

De nos jours

Éditeur pionnier du design français depuis 1947, Sentou invente un art de vivre original et coloré, où meubles et objets ne sont pas simplement beaux mais attachants, modernes et poétiques. Issus de voyages et de rencontres, ils sont sélectionnés car ils ont toujours du sens et une histoire, petite ou grande. La collection Sentou Edition est présentée en exclusivité dans ses trois galeries parisiennes et un showroom destiné aux professionnels de la maison. Composée de modèles édités, réédités ou diffusés par Sentou, comme le canapé Coogee, les tables Lalinde, la bibliothèque Bergerac, mais aussi les luminaires d’Isamu Noguchi, les céramiques de Brigitte de Bazelaire, la carafe Un Verre de Claudio Colucci, l’escalier M400 de Roger Tallon ou l’Acapulco chair, cette collection très personnelle est complétée dans les galeries par une sélection de modèles iconiques du design et d’objects coups de cœur.

Chaises Isabelle SENTOU
Crédits photos © Sentou

Fabiola Van Peteghem Berth

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger