Rencontre avec Sébastien Fabre : fondateur & CEO de Vestiaire Collective

Spécialiste du luxe de seconde main, Vestiaire Collective flirte avec des chiffres vertigineux. Entre une croissance annuelle supérieure à 70 % depuis sa création en 2009 et un volume de ventes de 78 millions d’euros en 2015, Vestiaire Collective est devenue un exemple de réussite à la française. Après avoir conquis l’univers de la mode, l’enseigne s’attaque maintenant au marché de la déco. Rencontre avec son fondateur, Sébastien Fabre.


Quelles sont vos trois pièces préférées actuellement en vente sur Vestiaire Collective ?

Un paravent en bois ondulé Eames, une malle de voyages Goyard des années 60 et une édition originale de la Egg Chair de Fritz Hansen. Ce qui m’intéresse c’est la capacité de Vestiaire Collective à dénicher des trésors chez les utilisateurs du monde entier, mais aussi la finesse de nos experts dans la sélection des produits. Il y a une vraie proposition de valeur.

Quelles sont vos envies déco du moment ?

En ce moment, je cherche une paire de fauteuils des années 50 de Hans Pieck et la banquette lit simple de Perriand pour terminer de meubler une maison de vacances.

Quelle est le cadre de vie d’un homme qui travaille dans la mode ?

Il correspond surtout à celui d’un entrepreneur. Je voyage beaucoup et j’ai besoin de me retrouver dans des environnements inspirants sinon je n’avance pas. Si je suis sensible aux matériaux et aux finitions, c’est surtout la cohérence du lieu qui prime. Mon appartement est un mix de mobilier vintage (Paulin, Jeanneret…) et contemporain (canapé Extra wall de Pierro Lissoni). J’ai eu un coup de cœur pour un fauteuil qui trônait dans les salons privés de Louis Vuitton dans les années 50 et je ne me sépare pas de ma lampe Atollo Oluce Oro.

Êtes-vous plutôt loft ou haussmannien ?

On a des phases de vie et je pense qu’il existe beaucoup de raisons de se sentir bien dans un loft ou dans un appartement haussmannien. J’ai eu la chance de passer par les deux… En ce moment, j’aime l’idée d’un grand appartement familial Plaine Monceau.

Couleur ou monochrome ?

Les deux. Ça dépend du lieu et de l’habitation.

Un conseil pour twister la déco ?

Je me garderai bien de donner des conseils ! Néanmoins, je pense que pour être bien chez soi, il faut que votre déco vous ressemble. Étant passionné de motos, chez moi, il y a une collection de casques vintage…

Après avoir conquis nos cœurs sur la mode premium seconde main, quelle est l’ambition de Vestiaire Collective sur la partie lifestyle/déco ?

Nous démarrons seulement la déco. Pour l’instant il s’agit d’observer ce que les utilisateurs déposent puis nous affinerons pour que l’offre corresponde totalement à notre ambition. Nous avons déjà une infrastructure mondiale pour dénicher les produits de mode, nous comptons bien nous en servir pour la déco.

Comment l’offre de Vestiaire Collective se positionne t-elle sur le marché de la déco de seconde main ?

L’avantage d’accéder aux produits de particuliers du monde entier est d’offrir un catalogue très diversifié et une profondeur de stock. Pour l’instant nous apprenons, comme nous l’avons fait au début dans la mode.

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger
Offline