Une maison bohème en Andalousie

Cela fait maintenant dix-huit ans que Marielle a quitté les Pays-Bas à cause du travail de son mari Jan Hein. Avec leurs quatre enfants, ils ont vécu entre Vienne, Zurich, Düsseldorf et Madrid. Aujourd’hui, ils vivent à Toronto mais après leurs cinq années passées à Madrid, ils ont décidé d’acheter une maison en Andalousie, pour revenir en Espagne chaque été.

1.1

« Lorsque nous vivions à Madrid, nous voyagions beaucoup en Espagne. J’ai adoré ce pays, je me suis tout de suite sentie chez moi. Un été, nous avions loué une maison à Vejer de la Frontera, en Andalousie. C’est un petit village de maisons blanches, un des plus beaux villages d’Espagne. J’aimais me réveiller le matin et aller boire mon café sur la place du village avec un livre. La plage n’est qu’à quelques kilomètres, ce qui était très pratique pour aller faire du surf sur les vagues de l’Atlantique. Le village possède une âme gitane qui m’a tout de suite séduite.

1
63.1

Ayant eu un véritable coup de cœur pour ce village, Marielle et Jan Hein ont contacté de nombreux agents immobiliers pour trouver la maison de leurs rêves. « Lorsque j’ai vu cette maison j’ai tout de suite aimé son patio avec son palmier, les tuiles espagnoles du rez-de-chaussée et la grande terrasse. Nous avons refait beaucoup de choses mais cela en valait la peine. La maison est très calme et suffisamment grande pour toute notre famille. Ici nous nous sentons vraiment chez nous, nous avons meublé les pièces avec des meubles et objets qui ont une histoire et que nous avons chinés au fil des années. »

2.1

Une grande partie de la décoration de Marielle s’inspire du Maroc et de l’Espagne. On retrouve de nombreuses lampes marocaines, coussins, tapis et tapisseries orientales disséminés un peu partout dans la maison. « Nous avons essayé de garder l’âme de cet intérieur, nous avons gardé tel quel les planchers, les tuiles et le puits dans la cour. Pour que la maison soit très lumineuse, j’ai peint tous les murs en blanc et au premier étage les murs et le plancher sont aussi peints en blanc. »

2

« Notre maison a plus de 400 ans et nous n’avions aucun plan. Nous ne savions absolument pas où se trouvaient les murs porteurs. Les travaux ont été assez compliqués. Le village ne possédait pas de lignes de gaz et nous voulions avoir un chauffage central. Nous avons donc du construire notre propre réseaux de tuyaux. »

3

« Cette maison est décorée à l’image de mes voyages. Je me suis aussi inspirée de magazines de décoration espagnols comme Casa & Campo, Micasa, Vivir Campo et Casa Rustica. L’avantage d’avoir des murs et un sol blancs est que vous pouvez vraiment jouer avec les couleurs. Dans une chambre, j’ai privilégié le vert et dans les autres on retrouve des nuances lavande, crème ou indigo. »

4.1

« Ma pièce préférée est le salon. Le matin, j’ouvre les fenêtres et je m’assieds dans un fauteuil avec les pieds sur le rebord de la fenêtre, je pourrais rester comme ça toute la journée. En fin de journée, le toit est magique, toutes les odeurs ressortent et l’on voit le village qui se prépare pour la nuit. »

4

L’objet préféré de Marielle est le trophée de taureau dans le salon. « Lorsque nous avons déménagé à Madrid, je trouvais ça amusant d’avoir un trophée de taureau chez nous comme ceux que l’on voit dans les bars espagnols. Cela n’a pas été facile de le trouver. C’est juste avant notre départ de Madrid que j’ai trouvé cette magnifique tête noire. Elle a été très dure à installer car elle est très imposante et très lourde. »

5
6

Depuis toujours, Marielle aime chiner dans les brocantes pour trouver des pièces uniques à des prix intéressants. « Le mobilier de notre maison vient de multitudes d’endroits différents. J’ai trouvé certaines armoires en Autriche et en Suisse. J’ai aussi acheté beaucoup de meubles à Madrid. Mon magasin préféré est Berberia, une boutique dans le centre de Madrid, il ne vend que des meubles qui viennent d’Afrique du Nord. »

7
8

Dans un futur proche, nous aimerions retourner en Europe, à Amsterdam, et diviser notre temps entre Amsterdam et Vejer. En vivant à Toronto, nous ne pouvons être à Vejer que lors des grandes vacances et nous aimerions y être beaucoup plus.

9
10

Marie Deboisse

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger
Offline