Le chic parisien, rencontre avec Ingrid J.

Niché au cœur du XVIe arrondissement, à deux pas du Trocadéro et non loin des lacs verts du bois de Boulogne, le grand appartement parisien d’Ingrid est une leçon de style en lui-même.

Après vingt années passées à la tête d’une grande enseigne de mode française, cette amatrice de design a désormais le temps et le loisir de réinterpréter le classicisme haussmannien de son intérieur. Elise Simian, notre Directrice de Style est allée à sa rencontre.

Avec Jean-Pierre, son mari, ce couple moderne a opté pour une philosophie d’intérieur épurée et sans compromis, à la recherche d’un certain zen parisien. “Il faut être son propre censeur”, explique Ingrid, qui a bien pris soin de ne pas créer de rupture entre les pièces. Le souci d’harmonie générale est une évidence dans cet espace où la couleur est omniprésente. La cohérence du lieu est pimentée par la singularité de la présence de belles pièces de design.

« Travailler sur la couleur est un bon moyen de créer de l’émotion sans charger l’atmosphère », conseille Ingrid. « Mais attention à garder une cohérence », continue notre hôte, qui recommande de choisir un nuancier et de s’y tenir. Venant de l’univers de la mode, elle est notamment très sensible à la matière et affectionne les peintures mates et veloutées qui permettent de texturer les surfaces de façon très apaisante. La cuisine achetée à Milan en est le parfait exemple et fait mouche grâce à son camaïeu de gris associé à des panneaux en chêne foncé et un plan de travail en corian assorti.

homestorie_ingrid_paris13
homestorie_ingrid_paris12
homestorie_ingrid_paris9


Dans une même recherche d’harmonie entre couleur et matière, Ingrid a choisi d’exploiter la douceur d’un bleu aqua dans la salle de bain, et de l’associer avec des panneaux en chênes clairs et un blanc mat pour une atmosphère reposante.


Mais notre hôte invite également à une utilisation plus radicale de la couleur : de larges bandes colorées rendent vie à l’interminable couloir qui menait à la cuisine dans le plus pur style haussmannien. Cette dernière, déplacée à proximité de l’espace de vie, a laissé place à la chambre de la fille d’Ingrid, où un bleu indigo électrise l’espace.

homestorie_ingrid_paris15


Ingrid est également allée jusqu’à oser un mur noir pierre de lune dans la pièce principale, créant ainsi dans ce grand salon lumineux une atmosphère masculine qui équilibre la chaude intimité d’un second salon d’inspiration plus féminine, dont l’aspect boudoir est renforcée par l’utilisation d’un marron taupe d’une douceur veloutée.

homestorie_ingrid_paris18


« Nous vivons dans l’appartement en suivant la lumière » : grand salon au matin, cuisine en milieu de journée et petit salon pour des soirées plus intimes.
“Nous ne sommes pas des collectionneurs de souvenirs”, explique notre hôte, qui insiste sur le caractère très fonctionnel des objets et une certaine philosophie du « rien à l’extérieur ». Elle préfère user avec parcimonie de luminaires et de mobilier de designer pour donner du relief à son intérieur. De plus, pour Ingrid « chaque styliste a sa patte », et utiliser différentes créations du même designer de pièce en pièce crée un écho discret mais efficace qui contribue à l’harmonie générale.
Ingrid conclut notre entretien sur quelques mots pleins de sagesse : « bien sûr, comme toujours en déco, le travail n’est jamais totalement fini… ».

 

Justine Estevens

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger