Tête-à-tête avec Béatrice Laval, créatrice du Monde Sauvage

Nous avons rencontré Béatrice Laval, créatrice du Monde Sauvage, et souhaitons vous faire partager ce véritable coup de cœur.

jhg

Le Monde Sauvage est une invitation au voyage, et ce depuis le début, quand en 1970 Astrid et André Laval commencèrent à présenter les trouvailles faites lors de leurs pérégrinations lointaines. Des produits du quotidien comme des chapeaux chinois, des hamacs vietnamiens ou des ensembles de salle à manger thaïlandais en rotin qu’ils décidèrent de faire découvrir.

C’est dans cet univers métissé et coloré qu’est naturellement entrée Béatrice Laval, fille des créateurs de la marque qui nous a accordé quelques heures dans l’une de ses boutiques parisiennes. Elle a étudié l’architecture avant de travailler pour l’entreprise familiale, qui commençait alors à se centrer sur la conception. En effet, au départ il était question de présenter des produits authentiques venus d’ailleurs, des produits de tous les jours qui nous étaient pourtant inconnus et semblaient incroyables. Puis, les découvertes se faisant plus rares, Le Monde Sauvage est peu à peu devenu une Maison de création. Nourrie par ses voyages en Inde, Béatrice a dès lors et pendant dix ans travaillé surtout le textile en développant ses propres modèles.

Le monde sauvage

Quand ses parents lui laissèrent les rênes de l’entreprise il y a près de 4 ans elle voulut élargir la gamme, proposant à côté du textile de superbes meubles en rotin. C’est pour elle un prolongement logique, naturel, car elle garde en mémoire les catalogues édités par l’entreprise dans les années 70 qui présentaient déjà des collections en rotin.

Ce matériau l’inspire particulièrement, surtout par son côté “filaire” qui fait écho aux années 50. Elle y voit une vraie modernité, qui est renforcée par l’usage qu’elle fait de la couleur, ou plus précisément des contrastes de couleurs. C’est ainsi qu’elle choisit de couvrir un fauteuil en rotin rose pastel d’un coussin aux motifs graphiques noirs et blancs qui vient le réveiller dans un style très années 80. Le rotin maintes fois vu a ici une vraie identité, un nouveau visage qui le rend très désirable. Il fait partie de l’ADN du Monde Sauvage et est en même temps totalement réinventé.

IMG_7895

Le Monde Sauvage invite donc à l’évasion, à la découverte d’autres cultures, à une vie aventureuse et esthétisante. Sa créatrice cherche à nous faire porter un regard neuf sur les choses, à rendre le traditionnel moderne, le précieux et le rare familiers. Car elle est fascinée par ce que l’on peut apprendre d’autres cultures, attentive aux différentes manières de voir que les voyages peuvent nous faire découvrir. Ainsi la nacre que nous utilisons pour créer boutons et bijoux sert ailleurs à fabriquer des luminaires ou à habiller les murs.

Ces usages variés rendent chaque objet porteur d’une histoire et Béatrice y voit une grande poésie dont elle souhaite imprégner ses propres créations. C’est pourquoi elle utilise par exemple le velours de soie, matériau traditionnel utilisé en Asie pour créer des vêtements très raffinés, et le transpose dans nos intérieurs en créant de somptueux rideaux. C’est aussi ainsi que ses matelas, qui semblent sortis du grenier de famille, portent de délicats motifs imprimés à l’aide de blocs de bois selon une technique indienne ancestrale s’apparentant presque à un art.

IMG_7650

En échangeant avec Béatrice on comprend vraiment pourquoi l’univers du Monde Sauvage est si inspirant et dépaysant. Il s’agit pour elle de nous faire voyager; c’est ce qu’elle aime dans la décoration. Elle a d’ailleurs chez elle de nombreux objets chinés en brocante, porteurs de vie, de poésie. Chacune des pièces de son appartement raconte une histoire supportée par une couleur. Et c’est la juxtaposition de ces différents univers qui la touche et lui plait, l’harmonie née de l’assemblage et d’un certain désordre. Cette émotionnelle aime les “heureux mélanges”, elle accumule les coups de cœur et fuit le “total look”, plaçant avec soin un cadre ancien ou un tapis traditionnel près d’un meuble moderne.

Béatrice continue à parcourir le monde; c’est sa source d’inspiration, son éducation, sa “drogue” comme elle l’avoue avec un sourire. Puis elle transpose son amour du voyage dans les choses qui l’environnent pour nous dépayser sans que nous ne quittions notre salon.

IMG_7833
Auteur : Domitille Dallemagne

 

greep cynthia

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger
Offline