Une déco dans l'air du temps avec Aude du blog JoliJour

Il y a des rencontres, comme ça, qui un beau matin, changent le cours des choses. Ou qui, du moins, nous donnent envie de chambouler notre déco. Aude Christin en fait partie. Rencontre rafraîchissante avec la décoratrice et fondatrice du blog JoliJour.

Aude, pouvez-vous nous présenter votre parcours ? 

Je suis designer textile de formation. Dans les années 1990, j’ai travaillé comme décoratrice de showroom puis comme styliste photo pour Marie Claire Maison mais j’ai toujours eu un rêve de boutique. J’ai donc ouvert un concept-store dédié à l’univers de l’enfant dans l’Essonne. Par la suite, avec mon mari, nous sommes revenus à Paris et là, j’ai ouvert une boutique consacrée exclusivement à la déco. Une aventure qui a duré deux ans. Aujourd’hui, je me consacre aux conseils déco et à mon rôle d’influenceuse.

Vous avez franchi la barre des 15000 abonnés sur Instagram… 

Oui j’ai une communauté de personnes fidèles qui apprécient mon oeil et mon travail. Je vais dans des appartements parisiens pour les prendre en photo et partager leur univers. Je travaille les ambiances comme des tableaux et je fais moi-même le stylisme et les shootings.

Vous parlez de votre métier d’influenceuse. Qu’est-ce que ça veut dire aujourd’hui ? 

C’est vraiment une notion de partage avec les gens, une démarche de sincérité pour les guider et les aider à se projeter. C’est aussi un rôle qui est très fort par rapport aux marques puisque l’on donne des idées à des personnes qui vont ensuite jusqu’à l’acte d’achat.

La déco, vous êtes tombée dedans toute petite… 

Enfant, je voulais être artiste-peintre. J’ai pris des cours de dessin puis plus tard j’ai fait les Arts Appliqués. Mon père était ingénieur et dirigeait d’importants chantiers sur Paris. J’allais parfois avec lui et c’est comme ça que j’ai pu rencontrer de grands architectes comme Jean Novel et Andrée Putman. À l’époque, j’étais déjà très intéressée par l’habitat. Durant mes études, je me suis davantage tournée vers l’intérieur avec une approche notamment des matières et des couleurs. Elles ont un fort impact émotionnel sur moi.

Votre philosophie déco ? 

Je vois toujours ce que je peux faire avec mes moyens : je fais du beau avec du rien, ça me pousse à être créative.

Vous êtes dans l’esprit récup donc… 

Chez moi, il n’y a pas d’Ikea, je chine beaucoup. En brocante, sur Le Bon Coin… J’ai des idées en tête mais j’ai la patience d’attendre de trouver les bons éléments. Je voulais par exemple une table en marbre avec un pied tulipe mais c’était hors de prix. J’ai donc chiné une table en verre avec le bon pied puis beaucoup plus tard j’ai trouvé le plateau en marbre correspondant. Je marche aussi beaucoup au coup de coeur, j’ai l’oeil vagabond.

Vous êtes rodée dans l’art de transformer des petits espaces en cocons fonctionnels et familiaux. Avec votre mari et votre fils, vous viviez dans un 30m2…

C’était un vrai défi. Trouver un appartement en revenant à Paris a été vraiment compliqué. Ce 30m2 avait une localisation parfaite pour moi car il était au dernier étage de l’immeuble qui hébergeait ma boutique. Il avait un charmant balcon filant et avait un côté appartement de vacances avec notre chambre qui faisait aussi office de salon. Dans ces cas-là, il ne faut pas hésiter à oser des choses : tout est dans l’optimisation. Par exemple, on va privilégier des meubles petits et bas pour agrandir l’espace. Le sens des proportions est très important. Aujourd’hui, on vit dans un 60m2 avec une vraie chambre et une vraie cuisine : ça change.

Et justement, quels sont vos astuces pour un petit espace ? 

Dans le coin salon, plutôt qu’un canapé, j’ai par exemple privilégié un divan recouvert de draps en lin et de coussins. Pratique, j’ai aussi choisi un lit gigogne. Résultat ? Un look bohème facile à vivre et à actualiser avec du linge de maison. Dans des espaces réduits, on mise aussi sur une table dinette, idéale pour les apéros dinatoires, plutôt qu’une grande table à manger. La clé ? Adapter son mode de vie à son espace.

Le lin est vraiment très présent chez vous…

J’adore cette matière. Elle est élégante, facile à laver et à sécher. J’essaie toujours de trouver des choses de qualité. Moins mais mieux, vous voyez ?

Et quelles sont les pièces fortes que vous recommandez ? 

C’est peut-être parce que c’est ma spécialité initiale mais je ne néglige jamais les matières. Textile et papiers peints sont pour moi les points essentiels de ma déco.

D’où vous viennent toutes vos inspirations ?

On s’inspire toujours de ce que l’on connait. Une balade, une expo… Tout me stimule mais j’essaie toujours d’avoir un temps d’avance sur les autres. Comme je n’aime pas trop avoir la même chose que tout le monde, je cherche à rester dans l’air du temps sans compromettre mon style, un peu à la manière d’une directrice de collection : je vais chercher à droite à gauche des objets et après je fais des associations pour créer mon univers.

Crédit photos : AudeJoliJour

 

Louise Ballongue

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger
Offline