Arrêt à Milan chez le designer Lorenzo De Fant

1

Direction Milan pour découvrir la maison de Lorenzo De Fant, designer pour de grandes marques de luxe comme Fornasetti et Hermès. Découvrez une décoration où se mêlent teintes vives et objets chinés.

2

«Je suis l’éminence grise derrière les grands noms du luxe ». Une phrase que nous retiendrons comme le fil conducteur de l’histoire du designer. « Dans mon travail, je dispose d’une grande liberté créative et j’essaie toujours d’apporter quelque chose de plus. Ma force réside dans mon attention du détail ». « Le tableau au-dessus du canapé est un Monica Trastoy», explique Lorenzo. « Ce canapé est également  exposé au MoMA de Bilbao. La tapisserie est de Maxalto. J’ai immédiatement aimé  le velours. C’est un matériau que je n’avais jamais utilisé auparavant » nous explique Lorenzo.

3

« Mes amis surnomment ma maison la résidence du Cardinal en partie à cause des deux canapés rouge Cardinal, mais aussi pour ce côté de ma personnalité qui m’amène à rester dans l’ombre. »

4

« Parmi tous les arts, je me sens plus proche de l’architecture et de la peinture, sans pour autant oublier la littérature.

5

« Je suis originaire de Turin mais j’habite à Milan depuis quinze ans. Je suis arrivé dans cette ville pour étudier le design. Mes racines sont en partie françaises par mon père et gitanes par ma mère ».

6

« Ce que j’aime à Milan? La Villa Necchi Campiglio et son cadre magnifique avec ce contraste entre le style de Portaluppi et Buzzi, le cimetière monumental, le Giacomo Bistrot, j’adore Peregalli et sa capacité à mélanger différents styles et le vélo !  J’aime me promener dans la ville en vélo, le nez en l’air à l’affût de terrasses et de beaux plafonds. D’ailleurs, je n’ai pas le permis de conduire. Je n’ai jamais voulu le passer ».

7

Entre la télévision vintage, qui se trouve à côté de la bicyclette et des affiches anciennes encadrées, se trouve sur une étagère, une radio qui ne ressemble en rien aux radios modernes. Elle donne l’impression de faire un voyage dans le temps.

8

« La symétrie est un élément fondamental dans une maison pour moi. Tout ici est basé sur ce concept. Surtout dans le salon et dans la chambre, où j’ai essayé d’équilibrer en suivant cette philosophie. Pour ce qui concerne les couleurs, je suis plutôt orienté vers des tons « nature », comme le beige et le marron foncé. Mais dans cette maison, j’ai opté pour des touches de rouges, bordeaux et or. La palette de couleurs de la porte de la salle de bains a inspiré le choix des couleurs dans les autres chambres. »

9

« Pour la chambre, j’ai choisi des teintes plus douces et des matériaux naturels. J’ai dessiné la tête de lit avec des ailettes inspirées d’un hôtel Londonien. Dans dans cette maison, il y’a des éléments très originaux, comme le plafond de 4 mètres de hauteur, le stuc et le parquet mais ce qui m’a fait succombé, c’est l’agencement des pièces. »

10

Des tons chauds et naturels réchauffent l’atmosphère et la rendent plus intimiste.

11

« J’aime vraiment recevoir, mais je n’aime pas cuisiner », admet Lorenzo, amusé. «Quand j’organise un dîner, chacun a la tâche d’apporter sa spécialité ».

12

« J’aime aussi la convivialité, j’ai donc décidé de laisser beaucoup de place au salon, même si la table reste pour moi un élément essentiel de la décoration ».

13
14

Comme des étoiles, le lustre et la lampe recouvert de feuilles d’or signées Catellan& Smith scintillent de mille feux. Ce sont de véritables icônes de style art déco, avec un certain accent futuriste, tandis que la lampe des années 50 est d’inspiration scandinave avec une certaine influence japonaise.

16
17

Votre objet préféré?

« La ‘Nuit’ par Gabriele D’Annunzio. C’est un livre que j’ai acheté  lorsque j’avais 18 ans et qui est à l’origine de ma collection de livres anciens. Je l’amenais partout avec moi, il m’a suivi dans chaque aventure. En général, j’aime me servir des livres comme éléments de décoration ».

18

« J’aime les villes pleines de contrastes comme Marrakech où je séjourne à l’hôtel La Mamounia, l’hôtel le plus riche en histoire de toute la ville. Y retourner est toujours une véritable occasion de m’évader de la réalité. »

20

« Je connais bien l’Italie pour l’avoir découvert avec ma famille » déclare Lorenzo. « Maintenant, je rêve d’Amérique du Sud »…

 

 

Julie Catroux

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger