Une déco jet-set à la Slim Aarons

Slim Aarons est un photographe américain connu pour ses photographies de la jet-set américaine dans les années 1950, 60 et 70. Son objectif était de dépeindre le glamour et le mode de vie hollywoodien, qui incarnaient, à cette époque, une certaine idée du rêve américain. Le photographe immortalisait ainsi de magnifiques demeures, des plages californiennes, des piscines bleu azur et des “beautiful people”. Autrement dit, «des personnes attractives dans des lieux attractifs», comme Slim Aarons aimait le résumer. De quoi nous faire rêver, le temps d’un article, d’une autre vie. Bling et chic.

De son vrai nom Georges Allen Aarons, Slim Aarons s’engage dans l’armée américaine à 18 ans. Il devient photographe à l’Académie militaire de West Point puis reporter lors de la Deuxième Guerre Mondiale. De 1950 à 1980, il devient le photographe de la jet-set et se consacre à la représentation du Hollywood glamour et doré.

La renommée du jeune photographe ne se fait pas attendre et ses clichés, d’une rare finesse et d’ un naturel déconcertant, témoignent de son amour pour la haute société. En véritable perfectionniste, l’artiste trouve dans ce milieu raffiné et bling-chic, une harmonie avec sa constance artistique. Il voue d’ailleurs dans ses photographies une ode à l’élitisme, illustrant une beauté d’un autre monde, en provenance d’une société inaccessible.

Comme en atteste les clichés, le quotidien des personnes de la haute-société y est représenté. Mais attention : nous parlons ici de la vraie jet-set. Autrement dit, des gens élégants, décalés et brillants, des artistes, des nobles, des gens qui “ont réussi”, des happy few people qui peuvent changer de continent le temps d’un vol en jet, à l’heure où le voyage n’était pas encore un loisir de masse.

Bien évidemment, prendre en photo tout ce petit monde impliquait un réseau très important, comme l’explique Slim Aarons au journal The Indépendant, en 2002 : “Ils m’invitaient à leur fêtes car ils savaient que je ne leur ferais pas de mal. J’étais l’un d’entre eux.”

1972, Acapulco, Mexique. Une scène idyllique mais typique du quotidien de Slim Aarons, où les invités se prélassent au bord de la piscine de la Villa Nirvana, propriété d’Oscar Obregon.

Juin 1980, en Italie. Une photo tout droit sortie d’un magazine de mode. Le modèle, Marie-Louise Scio, sirote un verre d’eau thermale aux thermes “Tettuccio” , situés à Montecatini. 

Avril 1968, Palm Beach, en Floride. Mr et Mme Donald Leas avec leur Rolls Royce et leurs deux chiens de compagnie à l’extérieur du musée “The Flagler”. Une sortie presque lambda pour ce couple aux looks BCBG, colorés et atypiques.

Louise Ballongue

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger
Offline