Le Poulpe : le nouveau hotspot marseillais

Cet été, Westwing vous livre ses meilleures adresses à tester pendant vos vacances. Aujourd’hui, direction Marseille, à la découverte du restaurant Le Poulpe. Après plus de 30 ans d’absence, le chef étoilé Michel Portos a retrouvé sa ville natale et n’a pas perdu son accent du sud. Fort de son succès avec le Malthazar, il vient d’étendre ses tentacules sur le Vieux-Port en ouvrant, avec son ami d’enfance Michel Ankri, Le Poulpe. Ce bistrot gourmand est devenu en seulement quelques mois le hotspot de la Cité Phocéenne. Rencontre avec cet amoureux des produits du terroir.

2

Pourquoi avoir choisi de revenir à Marseille ?

J’avais envie de revenir au pays ! Après avoir ouvert le Malthazar, je souhaitais sortir des sentiers battus en proposant une cuisine locale. C’est ainsi que Le Poulpe est né sur le Vieux-Port.

Le Poulpe en 3 mots ?

Soleil, ambiance et locavore.

Locavore ? Pouvez-vous nous en dire en peu plus sur ce concept ?

Le concept est simple : tous les plats de la carte du Poulpe sont cuisinés à partir de produits locaux issus d’un rayon de 200 kilomètres maximum. J’avais envie de renouer avec le terroir de ma région natale.

1

La décoration de votre restaurant donne des envies de vacances… Avez-vous fait appel à un architecte d’intérieur ?

J’ai demandé à l’architecte François Champsaur, un ami de plus de 20 ans rencontré lorsque je travaillais à la Maison Troisgros, de signer la décoration de mon restaurant. Je lui ai laissé carte blanche !

Qu’aviez-vous imaginé comme décoration ? Quel était le but recherché ?

Je voulais un « cabanon chic revisité » qui soit convivial, lumineux, chaleureux avec une pointe d’originalité. La décoration du restaurant mixe les codes du bistrot traditionnel à ceux du mobilier des années 50. Les assises en rotin sont mises en valeur par un carrelage coloré aux motifs géométriques.

Pourquoi avoir choisi le poulpe comme emblème ?

« Ma mère elle n’a pas fait un poulpe ! » était une expression que ma mère utilisait régulièrement et qui signifiait qu’elle n’avait que deux bras pour répondre aux demandes de mon frère et de moi-même. Voici pour le côté sentimental. Mais le poulpe est également un animal emblématique des fonds marins qui est bien souvent le premier que l’on rencontre au bord de la méditerranée. Véritable emblème de la maison, le poulpe s’affiche sur une fresque colorée au fond de la salle et dans nos assiettes.

3

Sous quelles formes nous pouvons le retrouver dans nos assiettes ?

Nous déclinons le poulpe en fonction de la saison. Mijoté en hiver avec une daube ou en salade fraîche l’été, il est devenu un incontournable de notre carte. Si vous venez nous rendre visite, vous pourrez déguster une salade niçoise revisitée au poulpe avec du basilic, des pâtes fraîches et des tomates.

Une idée de recette d’été pour nos lecteurs ?

Une ratatouille froide. Vous commencez par réaliser une ratatouille classique en faisant revenir des aubergines, des courgettes, des poivrons, des oignons et de l’ail et vous rajoutez du basilic. La seconde étape consiste à prélever les légumes et à les mélanger à un jus de tomate. Vous rajoutez une boule de sorbet de tomate et quelques boquerones qui sont des anchois cuits au vinaigre. Vous voilà prêts à déguster ! Bon appétit !

Le Poulpe
84 Quai du Port
13002 Marseille
04 95 09 15 91

Julie Catroux

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger