Oscar Wilde, l'impertinent absolu

Cette année, une exposition est consacrée à Oscar Wilde (né en 1854 à Dublin – mort en 1900 à Paris). Le “Petit Palais Musée des Beaux Arts de la Ville de Paris”, retrace la vie et l’oeuvre du célèbre écrivain irlandais, parisien de coeur, à travers des documents exceptionnels, inédits pour certains, manuscrits, photographies, dessins, caricatures et effets personnels.

Napoleon Sarony (1821-1896), Portrait d’ Oscar Wilde #15, 1882. © Bibliothèque du Congrès, Washington.

Napoleon Sarony (1821-1896), Portrait d’ Oscar Wilde #15, 1882. © Bibliothèque du Congrès, Washington.

Si l’on connait Oscar Wilde grâce à son oeuvre littéraire et théâtrale, on en oublie le personnage dandy décadent dans l’Angleterre puritaine de l’époque victorienne. Esthète, dandy, expert en provocations et en mots d’esprit, Oscar Wilde fut aussi un immense homme de lettres : critique d’art, dramaturge, romancier et poète.

17.A_BEARDSLEY_Salome

Aubrey Beardsley, J’ai baisé ta bouche Ioka- naan, The Studio, n°1, avril 1893. Collection Merlin Holland

Le parcours retrace la vie d’Oscar Wilde, ses années de formation (1854-1881) à Dublin puis Oxford, ses débuts à Londres où il devient critique d’art à la Grosvenor Gallery auprès des artistes de l’Aesthetic Movement. Il se rend aux Etats-Unis, en 1882, déterminé à faire fructifier sa jeune notoriété d’esthète. Oscar Wilde rejoint Paris au début de l’année 1883. Parfait francophone et ardent francophile, il tisse des liens multiples et féconds avec la scène artistique du milieu intellectuel parisien à la fin du XIXe.

16.CARICATURE_Wilde_3

Carte publicitaire se moquant du mouvement esthétique, 1882. Collection Merlin Holland

A travers ses nombreux séjours à Paris entre 1883 et 1894, il se lie d’amitié avec divers écrivains, tels André Gide et Pierre Louÿs. Il fréquente Mallarmé, Verlaine et Victor Hugo. La partie biographique de l’exposition réunit plusieurs portraits célèbres ou inattendus comme celui peint par Toulouse-Lautrec.

Toulouse-Lautrec Henri de (1864-1901). Paris, musée d'Orsay. RF2826.

Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901), La Danse mauresque, 1895. Panneau pour la baraque de la Goulue, à la Foire du Trône à Paris. © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

L’exposition présente les manuscrits des œuvres les plus importantes de l’écrivain ainsi que des exemplaires de ses livres dédicacés à des auteurs français et diverses correspondances. L’accent est mis notamment sur Salomé, publié en 1893 et ses fameuses illustrations par Beardsley.

18.-Dédicace-Wilde

Oscar Wilde (1854-1900), The Picture of Dorian Gray (edition de luxe dédicacée à Alfred Douglas), 1891. © The William Andrews Clark Memorial Library – University of California, Los Angeles

Le parcours est également ponctué d’extraits de films, d’enregistrements de textes lus par l’acteur britannique Rupert Everett, d’interviews de Merlin Holland, petit-fils d’Oscar Wilde et de Robert Badinter, auteur de la pièce C.3.3. consacrée au procès et à l’incarcération d’Oscar Wilde.

15.CARICATURE_Wilde_2

Cartes publicitaires se moquant du mouvement esthétique, 1882. Collection Merlin Holland

C’est à Paris qu’en 1900, il meurt dans le dénuement et la misère après sa condamnation en 1895 à Londres pour homosexualité. Son tombeau, surmonté d’une sculpture de Jacob Epstein, est situé au cimetière du Père Lachaise.

1.SARONY_Wilde allongé

Napoleon Sarony (1821-1896), Portrait d’ Oscar Wilde #15, 1882. © Bibliothèque du Congrès, Washington.

Exposition L’impertinent absolu du 28 septembre 2016 au 15 janvier 2017 au Petit Palais à Paris.

Fabiola Van Peteghem Berth

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger