Le Marlton : un hôtel chargé d’histoire

Jack Kerouac y a écrit Tristessa, Julie Andrews y prenait ses quartiers quand elle chantait à Broadway, Valérie Solanas a tenté d’y assassiner Andy Warhol… De nombreuses légendes résonnent dans les couloirs du Marlton. Construit en 1900, cet hôtel chargé d’histoire a réouvert ses portes en septembre 2013 pour devenir en seulement quelques mois le nouveau qg de la mode new-yorkaise.

C’est dans le quartier bobo de Greenwich Village à New-York que Sean MacPherson, un des hôteliers les plus influents de Manhattan, a choisi d’installer son troisième établissement. Pour la rénovation, le propriétaire a tenu à assurer personnellement la décoration, s’inspirant du Paris d’après-guerre dépeint par F. Scott Fitzgerald dans sa célèbre œuvre Tender is the Night.


De sa recherche de l’élégance à la française, Sean MacPherson n’en a gardé que la quintessence. Le Marlton est animé par le savant mélange d’un esprit classique et d’une ambiance trendy. Raffiné, sans être tape-à-l’œil, il a le charme des hôtels d’autrefois.
Le magnat de l’hôtellerie fut parmi les premiers à se détourner de la quête du minimalisme, en souhaitant créer un lieu de rencontre chaleureux où se côtoient hommes d’affaires et habitants du quartier venus savourer un cocktail dont seul le barman a le secret.

Dès l’entrée, le visiteur découvrent des salons à l’ambiance feutrée. Les murs se parent de boiseries finement travaillées et la bibliothèque de jolis livres d’art. Lorsque les températures se font plus douces, la clientèle peut profiter d’un moment de quiétude près de la cheminée et du crépitement du feu de bois. Alors que les miroirs jouent subtilement avec la lumière, les canapés en cuir revisitent les traditionnels Chesterfield.

Dans une même recherche d’harmonie entre luxe et simplicité, le mobilier se teinte de couleurs chaudes et automnales. Un camaïeu de brun, du vert empire, du rouge brique et quelques notes de bleu canard et de pistache pour pimenter le tout.

Cet immeuble étroit, haut de sept étages, compte 107 chambres ainsi que deux suites qui offrent une vue imprenable sur la nature environnante. Le Marlton assume la petite taille de ses chambres en faisant savoir « qu’elles sont petites mais que ses idées sont grandes ».

Les moulures et le parquet en pointe de Hongrie rappellent la magnificence des appartements haussmanniens tandis que les salles de bains, avec leurs carrelages noirs et blancs, sont des écrins glamour un brin rétro. Ici, des appliques dorées suffisent à illuminer cette pièce aux teintes douces. On aime particulièrement la tête de lit en velours bleu, seule pointe de couleur autorisée.

The-Marlton2
The-Marlton3

Devenu le nouveau siège hype des fashionistas new-yorkais, le restaurant Margaux est un endroit confidentiel où les fins gourmets aiment savourer une cuisine orchestrée par les chefs Michael Reardon et Jeremy Blutstein. Au menu ? Une gastronomie qui mêle traditions culinaires françaises, méditerranéennes et californiennes.

Coup de cœur assuré pour le Marlton qui a su concilier charme du passé, exigences d’une clientèle éclectique et ambiance chaleureuse.

http://www.marltonhotel.com

The Marlton Hotel
5W 8th Street
(Between 5th & 6th Aves.)
New York, NY 10011

Ⓒ photos : The Marlton hotel

Julie Catroux

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger