Maison & Objet : l'éloge du confort

Coup d’envoi de la rentrée du petit monde de la décoration et du design, le salon Maison & Objet vient de s’achever à Paris. Le mot d’ordre de cette édition ? Du confort.

Après l’évocation du silence en janvier dernier, les visiteurs ont pu déambuler dans la “Comfort Zone”, un espace dédié au confort et pensé par François Bernard, fondateur de l’agence Croisement. “La notion de confort, en ce début de 21ème siècle englobe le physique et le psychologique. Jusqu’au 20ème siècle on a couvert les désirs physiques, l’ergonomie des meubles s’est développée tout comme l’industrialisation de masse pour arriver à un équipement maximal. Aujourd’hui, nous nous penchons sur les zones d’inconfort psychologiques : la maison est un formidable lieu pour se ressourcer et on attend d’elle qu’elle soit ce lieu de confiance.” Place donc aux textures et aux formes rondes.

Pièce iconique


Ronan et Erwann Bouroullec

Si un important courant stylistique guide depuis quelques années l’évolution du confort, les designers les plus représentatifs de ce mouvement sont sans aucun doute les frères Bouroullec. Avec deux matériaux bien distincts, le stretch et une mousse très souple, leur canapé Ploum mise sur un confort adapté à toutes les postures du corps.

L’art de la lumière

Du côté des éclairages, on aime les luminaires qui illuminent sans éblouir. Les formes sont voluptueuses et on privilégie une scénographie où les lampes d’appoint, discrètes et sans fil, offrent de discrètes zones de lecture. Au plafond les suspensions jouent la carte de la volupté XXL.


Tom Dixon

Colorama

L’association gagnante ? Du doré et de l’argenté pour un esprit cosy. La tendance qui a commencé l’an passé s’affirme : cette année, le gold s’invite jusque dans les ustensiles de cuisine.

Jeu de formes

Qui dit cocon, dit espace douillet où rien ne vient agresser l’oeil. Exit les angles saillants, place à la rondeur, aux courbes généreuses et élégantes.


egg

Dante goods and bads

Les matières nobles ou encore la “doudounisation” de nos canapés nous rassurent et nous réconfortent dans notre idée de bien-être. On voit d’ailleurs l’émergence d’un confort régressif avec beaucoup de formes hyper ludiques pour les adultes” analyse François Bernard.

Maison cocon


AP Collection

Dans cette recherche du confort, il y a aussi la volonté de préserver l’humain. Avec ses fauteuils en peluches, AP Collection a fait du doudou un objet transitionnel qui accompagne l’adulescent assumé. L’idée ? Créer un cocon de douceur loin du stress de la vie active.

Au travail


Vluv

Le bien-être sur les lieux de travail est un enjeu majeur du design actuel. Selon de nombreuses études, il favoriserait une meilleure productivité. Des entreprises comme Facebook et Google l’ont bien compris, s’affranchissant des règles hiérarchiques classiques, réinventant le travail collectif et développant des lieux dédiés à la détente. Beaucoup de marques s’attachent donc à développer un espace dans l’espace avec des plantes vertes, des accessoires ludiques et des assises ergonomiques. Les formes sont repensées en fonction de nouvelles zones d’inconfort comme les maux de dos, les tendinites… Exemple avec le siège-boule de Vluv qui offre soutien et détente : chez Westwing, il est en passe de remplacer nos traditionnels fauteuils.

Crédits photos : Westwing

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger