Bruxelles : itinéraire d’un chineur

Oubliez les célèbres puces londoniennes de Porto Bello Road, le vide-greniers de Waterlooplein à Amsterdam ou le marché de Saint-Ouen, cap vers Bruxelles ! La capitale du plat pays regorge de richesses et de bonnes adresses pour tous les chineurs avertis. Westwing vous emmène à la découverte de ces lieux incontournables.

Chasse au trésor sur la place du Jeu de Balle

Courir les brocantes à la recherche de la perle rare. Se laisser séduire par les objets qui ont une histoire… La chine est devenue un véritable art de vivre à Bruxelles et plus particulièrement sur la place du Jeu de Balle et son Vieux Marché. Ouvert tous les jours depuis 1873, il est certainement le temple bruxellois des bonnes affaires.

Un temps destiné au jeu de pelote, il fourmille aujourd’hui des centaines d’exposants. La tradition veut que les professionnels arpentent les pavés les mardis et jeudis, laissant la place aux profanes le samedi et le dimanche. Les étals se font alors plus beaux et les touristes peuvent goûter à la joie de la chine. Après avoir arpenté les pavés de ce lieu emblématique, une balade dans les rues sinueuses des Marolles s’impose.

Flânerie dans les rue des Marolles

Jadis malfamé et populaire, les Marolles est aujourd’hui le quartier bobo de Bruxelles par excellence qui nous séduit par ses vitrines colorées et son ambiance conviviale. Continuez votre chasse au trésor en arpentant les célèbres rues Haute et Blaes et admirez ce savant mélange d’époques et de styles qui fait la richesse de ces antiquaires.

Parmi les nombreuses échoppes et boutiques, n’hésitez pas à vous rendre au New Dewolf au 52 rue Blaes, surnommé la « maison de fous » par son patron, tant elle foisonne d’objets en tout genre. Continuez votre chemin et découvrez le Passage au numéro 125 où sont présentées des milliers de pièces sur les quatre étages d’un ancien temple protestant.

Émerveillement au Marché du Sablon

Depuis les années 1960, le marché des antiquaires dresse son camp sous des tentes rayées de vert et de rouge au pied de l’église Notre-Dame. Devenue après la seconde guerre mondiale le foyer de l’antiquité de luxe, la réputation de cette caverne d’Ali Baba n’est plus à faire. Les prix de ces quelques 80 magasins sont supérieurs à ceux pratiqués sur les autres marchés, mais restent toutefois plus abordables qu’en France.

Aux dédales des ruelles vous pourrez contempler la place du Petit Sablon, entourée d’une grille en fer forgé ornée de 48 sculptures en bronze ainsi que l’imposante fontaine des comtes d’Egmont et de Horne érigée au XVIème siècle.

debeauvoir clarisse

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger