Leçon de danse

Vertige de la hype en déco avec cette mise en scène inspirée des ballets russes. Inscrits au répertoire de l’Opéra Garnier depuis son inauguration, ils esquissent une série de pas chassés dans notre déco avec une scénographie à l’opulence classique.

Il était une fois…

En 1858, Napoléon III échappe de peu à un attentat à la bombe perpétré par trois anarchistes italiens, en se rendant à une représentation de l’opéra de la salle Le Peletier. Il décide dans la foulée de faire construire un nouvel opéra aux accès plus sécurisés, profitant ainsi du fait que la capitale, livrée au chantier haussmannien, est déjà un vaste chantier. Nommé architecte du nouvel opéra le 6 juin 1861, Charles Garnier devra attendre 15 ans avant de pouvoir inaugurer son oeuvre. Le Lac des Cygnes, Orphée et Eurydice… Entre tradition et héritage, l’établissement aujourd’hui dirigé par l’ancienne danseuse étoile Aurélie Dupont, nous inspire des envies de grâce et d’élégance.

 

1. Lustre Clayre & Eef – 2. Tapis artisanal – 3. Photographies Any Image – 4. Coussins Inart – 5. Fauteuil Clayre & Eef – 6. Desserte Inart – 7. Étagère Inart

Le nouvel esprit classique

Riche en ornements, l’esprit du ballet classique se décline dans des tons chauds comme le bordeaux et le marron. Revisité, il s’adoucit avec des notes de beige. Le mobilier doré et patiné vient apporter une touche d’éclat tandis que le textile apporte la richesse des motifs via des tentures et des tapis d’Orient. Si on le croyait un temps oublié, le lustre refait son apparition. Exit les pampilles, il revient dans une version glamourisée, tout comme la décoration murale. En lieu et place des tableaux d’époques, une série de photographies en noir et blanc s’affiche ici pour une déco à la temporalité anachronique.

Retrouvez notre vente ici.

Crédits photos : Living4Media

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger
Offline