D'Ouest en Est : sur la route de la soie

Il y a plus de 2.000 ans, la curiosité réciproque des Chinois et des Romains pour leurs lointaines civilisations respectives aboutissait à la création de la célèbre “route de la soie”. Un itinéraire qui jetait les fondements de la mondialisation et où transitaient pierres précieuses, étoffes, épices, armes et matériaux. Si elle s’est progressivement éteinte au XVème siècle, elle a laissé derrière elle un imaginaire vivace et s’apprête même à reprendre du service sous l’impulsion de la Chine.

1. Suspension Detall Item – 2. Décoration murale Detall Item – 3. Tables d’appoint J-Line – 4&5. Petits objets décoratifs Detall Item – 6. Décoration murale Detall Item – 7. Coussins Eightmood – 8. Défilé TL-180 Printemps/Été 2018

À l’époque, le point de départ des voyageurs, Marco Polo en tête, était toujours Venise. S’ensuivaient des haltes en Turquie, en Iran, en Ouzbékistan  et en Chine. Un périple au croisement des cultures qui, revisité en déco, joue le jeu des alliances. Ouverte sur le monde, la scénographie laisse la part belle au mobilier asiatique et à une multitude d’ornements sans oublier les matières satinées. Chez Vionnet, Lemaire ou encore Viktor & Rolf, les catwalks de la saison n’ont eu de cesse de frémir au bruissement léger du satin. Féminine, cette matière s’inscrit dans la tendance glowy qui séduit aussi bien les aficionados du make up que les architectes d’intérieur. Du côté des couleurs, les teintes criardes laissent place à des nuances pastel, le rose en tête. Synonyme de douceur et d’harmonie, le rose se décline dans une version poudrée et romanesque, livrant une partition joyeuse dans notre intérieur. Loin d’être réservé à de lointaines contrées, le voyage s’invite à domicile, via des petits objets bien pensés qui viennent rompre notre sédentarité quotidienne.

L’actu + : en 2017, le président chinois Xi Jinping, a décidé de redonner vie à cet axe commercial. Un projet pharaonique à 1000 milliards d’euros qui se déclinerait en une voie routière, une voie maritime et un axe ferré. Si la première route de la soie faisait avant tout les affaires des Européens, cette fois, c’est bien la Chine qui compte en profiter. Un programme qui répond au nom de “Une ceinture, une route”.

Louise Ballongue

Possédez-vous notre application ?

Télécharger
Télécharger
Offline