sac réutilisable avec des courses dedans, mode de vie durable, responsabilité alimentaire, écologie

Les besoins alimentaires vont doubler d’ici à 2050. Nourrir les êtres humains est donc un enjeu de taille : il faut réfléchir en termes de quantités, mais également sous l’angle qualitatif. En cela, l’alimentation durable est un réel défi qui prend en considération l’ensemble des écosystèmes : l’humain, le vivant, la nature au sens large. L’impact sur l’environnement doit être réduit tout en préservant la qualité de la nourriture proposée à la population mondiale. Tout comme les transports ou le logement, nous devons nous adapter en repensant nos habitudes alimentaires afin de diminuer notre empreinte sur la nature qui nous entoure.

Plusieurs axes peuvent être travaillés lorsque l’on souhaite favoriser une alimentation durable. La consommation en eau ou l’utilisation des terres doivent être réduites, tout comme les émissions de carbone ou d’azote. Les aliments doivent être sains pour le corps. La production des aliments, leur acheminement ou encore les déchets qu’ils peuvent laisser derrière eux, ily a de nombreuses choses à prendre en considération pour atteindre une durabilité alimentaire. Nos experts ont répertorié les bonnes pratiques et les gestes adéquats pour se tourner vers une alimentation responsable : bienvenue dans le défi collectif de ces prochaines décennies !

Quelles pratiques alimentaires pour une alimentation durable ?

Sans parler de régime alimentaire qui sous-entend que l’on modifie profondément sa façon de manger, il est parfois important de revoir ses pratiques alimentaires pour s’inscrire dans une alimentation durable.

Réduire sa consommation de viande

La production de viande a un fort impact sur l’environnement. Elle nécessite une grosse quantité de céréales et une consommation en eau très forte : 15 000 litres pour 1 kg de viande. Les émissions en CO2 sont également importantes. De plus, une grande quantité de viande dans votre alimentation peut aussi avoir des effets néfastes sur votre santé. En réduisant votre consommation de viande et en optant pour des producteurs locaux, vous faites un premier pas vers une alimentation responsable.

Privilégier les fruits, les légumes et les plantes

Pour une alimentation saine et équilibrée, il est important de consommer des fruits, des légumes ainsi que des légumineuses et des plantes. Vous pouvez créer un potager, y compris un potager d’intérieur, chez vous, afin de produire vous-même votre nourriture. En plus d’être gratifiant, c’est une activité que vous pouvez partager avec vos enfants. De nombreux légumes oubliés reviennent sur le devant de la scène, et nous apprenons à connaître les plantes qui nous entourent.

Opter pour des produits frais, non transformés

Un produit ultra-transformé peut nous dépanner lors d’une pause repas… Il faut cependant faire attention à notre consommation, et ce, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ils ont subi une transformation chimique, physique ou biologique et contiennent souvent des additifs mauvais pour la santé. De plus, leur conditionnement et leur transport sont généralement réalisés au détriment de l’environnement. Privilégiez donc les produits peu transformés ou les aliments frais : poisson, œufs, riz, lait, pâtes, fromage, compote…

Adoptez les bons réflexes pour une alimentation durable

Afin d’adopter une alimentation écoresponsable, il est important d’avoir en tête quelques réflexes de base. En effet, vous pouvez non seulement modifier quelques habitudes alimentaires, mais vous devez également avoir les bons gestes lorsqu’il s’agit d’acheter.

La saisonnalité est essentielle

C’est sûrement le plus grand des principes à suivre : la saisonnalité ! En respectant les saisons des fruits et légumes par exemple, vous vous engagez à ne pas consommer des aliments produits sous serre, très énergivores. Il en va de même pour le poisson. En effet, respecter la saisonnalité de la pêche et le cycle de reproduction des différentes variétés est très important et contribue à préserver les espèces. Enfin, consommer des aliments de saison vous apporte un équilibre et une variété des produits dans votre assiette, et donc des apports nutritifs divers.

Les circuits courts

Après la saisonnalité, si vous devez retenir une deuxième règle importante, c’est la consommation locale. De nombreux producteurs et agriculteurs maillent le territoire et proposent leurs produits en direct. Cela permet non seulement de faire fonctionner l’économie locale, mais d’éviter les longs transports en camion pour acheminer des produits qui ont parfois perdu de leur fraîcheur.

Le vrac et la réduction du plastique

De plus en plus d’enseignes, même en grande surface, proposent des aliments en vrac. Cela a plusieurs avantages : vous régulez votre consommation en fonction de vos besoins réels et vous limitez les emballages plastiques qui encombrent ensuite vos poubelles. Pour développer cette idée jusqu’au bout, utilisez des tote bag ou sacs en tissu pour vos achats. Vous pouvez également apporter vos boîtes et bocaux chez le commerçant pour remplacer les papiers d’emballage. Les bee wraps (emballages en cire d’abeille) sont alors très utiles pour la conservation des produits.

Vous avez toutes les cartes en main pour passer à une alimentation durable. Si vous êtes intéressés par ces nouveaux modes de vie, venez découvrir nos articles sur les matériaux écologiques, l’upcycling ou encore comment économiser l’eau. Devenez également membre exclusif de notre club Westwing. Vous recevrez des réductions sur de nombreux produits, pouvant atteindre -70 %.

Stop au gaspillage alimentaire !

Ce ne sont pas moins de 150 kg de nourriture consommable par habitant qui sont gaspillés chaque année ! Parmi eux, il y a 20 kg de déchets alimentaires, dont 7 kg de nourriture encore emballée… Comment faire pour réduire ces chiffres ?

La réduction des déchets

Pour limiter le gaspillage alimentaire, plusieurs astuces existent. Chaque semaine, dressez une liste de vos repas pour 7 jours (midi et soir). Prévoyez un ou deux repas avec des restes. Prévoir vos menus vous permet de faire des courses en conséquence, en suivant une liste établie. Vous pouvez aussi définir un jour de la semaine pour réaliser tous vos repas : cela s’appelle le batch cooking. Enfin, dotez-vous d’un congélateur : lorsque vous ne terminez pas un plat ou avant de dépasser une date de péremption, congelez-le.

La vérité sur les dates de péremption

Il y a encore beaucoup d’idées reçues sur les différentes dates affichées sur les aliments. Certains terminent à la poubelle avant même d’avoir été ouverts alors qu’ils peuvent être consommés au-delà de la date indiquée. Les produits secs ou en conserve ont une date de durabilité minimale , mais sont consommables au-delà de celle-ci sans risque pour la santé. Enfin, pour les yaourts, vous pouvez les manger jusqu’à 2 semaines après leur date limite de consommation.

L’utilité d’un compost

Que vous habitiez en ville ou à la campagne, que vous soyez en appartement ou dans une maison, un compost vous sera toujours utile. Il existe même des petits modèles parfaitement adaptés aux logements sans extérieur ni balcon. Dans certaines villes ou villages, des composts communaux recueillent vos déchets alimentaires. Certaines communes fournissent des bacs de composts gratuitement à leurs habitants. Enfin, pour ceux qui veulent un composteur “vivant”, adoptez des poules ! Elles se feront un plaisir de manger vos restes et épluchures…