Grande cuisine américaine grise

La cuisine américaine, apparue à l’aube du XXe siècle a toujours la côte ! Cette cuisine ouverte représente de vrais avantages : ultra équipée, gain de place, circulation facile. On vous dit tout pour aménager cet espace afin qu’il réponde à sa vocation première à savoir la fonctionnalité et économie.

Les films et séries américaines nous ont donné à voir des pièces à vivre avec cuisine intégrée au salon ou au séjour. Des espaces, tantôt chic, tantôt cool, parfois les deux en même temps, toujours lumineux et conviviaux. Et aujourd’hui vous rêvez de vous offrir une belle cuisine américaine ? Mais qu’est-ce qui différencie la cuisine américaine de la cuisine ouverte ? Quel plan choisir pour elle et surtout comment être sûr de ne pas rater son aménagement ? Et quelle décoration de cuisine ? Nos experts vous expliquent tout.

La naissance de la cuisine américaine

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la cuisine américaine ne vient pas d’Outre Atlantique et oui, cette cuisine ouverte a été conçue en France. Pour comprendre remontons le temps…

En 1900 dans les maisons bourgeoises, la cuisine était fermée, recluse au fond du couloir. L’agencement de cette pièce, réservée aux domestiques n’était pas réfléchi. C’est alors que la présence des serviteurs, résidant à demeure, se fait de plus en plus rare, que les architectes commencèrent à se demander comment rendre l’espace plus agréable et fonctionnel pour la maîtresse de maison. Il s’agissait de donner à voir à ses convives ce qui qui devait l’être et de dissimuler le reste, tout en avançant la pièce et l’ouvrant vers la salle à manger.

Mais c’est avec l’aménagement des logements sociaux qu’elle se fixe. Dotée de rangements et bien équipée, la cuisine incrustée dans une alcôve (donc légèrement en retrait) mais en liaison avec la salle à manger, limite les dépenses de l’ouvrier qui prend possession des lieux.

Dans l’esprit collectif, la cuisine ouverte de cette façon s’apparente au milieu modeste. Pour en sortir, les pointures du marketing pensent la rattacher à la mode US, en avance sur les tendances. Et ça marche, la cuisine américaine est née et a même monté en gamme, explique Monique Eleb dans Culture Cuisine Le Mag.

Cuisine américaine et cuisine ouverte

Tentons de définir plus précisément les caractéristiques de la cuisine américaine, car en réalité elle se distingue d’une cuisine ouverte. La cuisine américaine reste légèrement séparée de la salle à manger, par un muret, une alcôve, une arche… Elle est dotée d’un bar qui forme un retour, ce qui n’est pas nécessairement le cas de la cuisine ouverte. En revanche, elle permet l’agencement d’un lieu vivant et chaleureux puisque l’on peut y cuisiner, y travailler, s’y retrouver en famille et entre amis… Elle se doit alors d’être lumineuse, déco et fonctionnelle.

Mais la cuisine américaine est-elle faite pour vous ? Oui si vous voulez :

  • gagner de la place et de la luminosité ;
  • chercher à optimiser l’espace ;
  • minimiser les déplacements pour le service et la prise des repas ;
  • ne jamais être séparé de votre famille ;
  • en recherche permanente de convivialité ;
  • ne pas craindre pas que les odeurs se répandent dans le salon, au risque d’imprégner les textiles. Dans tout type de cuisine, mais encore plus dans une cuisine américaine, une hotte de qualité est nécessaire ;
  • vous avez la possibilité d’intégrer cette cuisine dans la pièce à vivre ou d’abattre un mur. Si le mur en question est porteur, faites appel à un architecte qui étudiera la faisabilité de votre projet. Si oui, avant de débuter les travaux, il vous faudra vous demander l’autorisation à votre copropriété.

Vous désirez plus d’idées pour la déco de votre cuisine « made in USA »? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Westwing, vous recevrez les conseils et astuces de pro et en plus de nombreux bons plans.

Les 6 erreurs à éviter lorsque l’on veut aménager une cuisine américaine

1. Passez outre la règle du le triangle d’activité

Cette règle est indispensable à toute cuisine puisque c’est elle qui la rend fonctionnelle. Elle fluidifie la circulation entre les les coins cuisson, froid et stockage qui sont bien séparés.

2. Ne pas penser les rangements de cuisine

Dans une cuisine ouverte, plus que dans une cuisine fermée, chaque élément, même le plus petit doit avoir sa place, pour des raisons d’organisation et de et de fonctionnalité mais également de déco : un bazar apparent ne fera rêver personne, pire il fera peut-être fuir… Alors, privilégiez des meubles muraux (jusqu’au plafond), afin de libérer l’espace au sol. N’hésitez pas à les laissez courir sur un mur du salon, pour créer un lien entre ces deux univers.

3. Ne pas rendre l’espace facile à utiliser

Pensez aux tiroirs à amortisseurs, aux prises encastrées dans le plan de travail, placez le four à hauteur de la poitrine, privilégiez un revêtement de plan de travail facile d’entretien… Super design, la hotte de cuisson qui se dissimule lorsqu’elle ne sert pas dans le plan de travail a de quoi faire tourner les têtes.

4. Encombrer la cuisine

Lisser l’électroménager dans le mobilier pour le rendre le plus discret et alléger votre aménagement, ne surchargez pas la déco. Contentez-vous de ce qui vous est nécessaire. Néanmoins, essayez de créer un lien subtil avec le living, avec un meuble, ou bien avec une couleur, un matériau…

Ignorer les mesures recommandées :

  • Placer la hotte à un minimum de 70 cm des plaques de cuisson,
  • L’étagère la plus haute des meubles de rangement est à 220 cm du sol.
  • Le plan de travail et la table de bar se situe à une hauteur d’environ 85 à 95 cm.

5. Oublier l’éclairage

L’éclairage demeure essentiel dans l’aménagement d’une cuisine américaine. Ce dernier doit s’adapter à toutes les activités qui vont s’y dérouler : cuisiner, manger, travailler, se détendre… Multiplier alors les sources d’éclairage pour le rendre fonctionnel, décoratif, chaleureux…

  • Il est recommandé d’installer un éclairage central pour illuminer l’intégralité de la pièce : spots au plafond ou suspensions déco qui donnent du cachet à la pièce. Placez des spots au-dessus du plan de travail et des plaques de cuisson, peut-être sous les meubles de rangement. Si vous pouvez choisir leur orientation, c’est encore mieux !
  • Pour plus de convivialité, disposez quelques lampes d’ambiance : appliques, lampes à poser (la variation d’intensité de la lumière peut être une autre solution).
  • Mais tout ceci ne remplace pas l’éclairage naturel, alors essayez de dégager les fenêtres et tenter de réfléchir la lumière avec des matériaux brillants, satinés, des miroirs afin d’en profiter au maximum en journée…

6. Ne pas délimiter l’espace

Vous n’avez pas pu glisser votre cuisine dans un renfoncement, alors installez un bar, où vous pourrez même prendre les repas. Pour renforcer cette sensation de séparation, servez-vous du sol. Préférez-lui un revêtement différent facile d’entretien, là, un carrelage se révèle idéal. Mais vous pouvez opter pour des vinyles, carreaux de ciment, béton ou même un tapis de cuisine à motifs.

Réussir l’aménagement de sa cuisine américaine

La bonne implantation pour votre cuisine ouverte

Toutes les cuisines américaines ne se ressemblent pas. L’aménagement d’une cuisine peut être réalisée de 3 façons, la meilleure s’imposera en fonction de la configuration et de la place disponible dans la pièce.

  1. L’implantation en I est linéaire : équipement et meubles de rangement sont lissés sur un unique mur, c’est l’aménagement de prédilection des petits espaces.
  2. En L, elle est faite sur 2 murs formant un angle à 90°et convient aux cuisines de taille moyenne (environ 10 m2).
  3. En U, elle occupe 3 murs. On la garde pour les grands espaces puisque la circulation et l’ouverture des équipement doit rester facile.

A noter : le plan en G est en réalité une implantation en U auquel s’ajoute un retour constitué par un bar, une table, un plan de travail…

Le bon style pour votre cuisine américaine

Nous vous conseillons de choisir un style en harmonie avec celui du salon/salle à manger, avec lesquels elle communique.

  • Des meubles faits de bois sombre et de métal noir collent à merveille dans une cuisine industrielle.
  • En bois blond et banc, ce mobilier se plaira dans une cuisine bohème ou une cuisine scandinave.
  • En revanche rien ne vous empêche d’ajouter de la couleur, via le mobilier, ou différents revêtements muraux pour donner davantage d’éclat à la cuisine et valoriser les volumes.

L’îlot central, la star de la pièce

Vous pouvez agencer une cuisine américaine autour d’un îlot central. Et ce dernier peut cumuler les fonctions : plan de travail, plaques de cuisson, coin-repas, évier…). Faites de cet îlot l’élément fort de votre déco. Choisissez avec soin son revêtement, car il donnera le ton de l’ambiance générale. Selon votre budget, optez pour un beau bois traité, une pierre naturelle, du marbre si vous le pouvez ou un xxx qui l’imite. N’oubliez pas que sa qualité jouera sur son espérance de vie.

Pour identifier plusieurs zones : par exemple, préparation des repas / bar ou table, mixez les matériaux ou jouez avec les hauteurs. Vous utiliserez alors des mange-debout pour prendre vos repas. Mais tout reste une histoire d’espace : une cuisine américaine n’a pas nécessairement d’îlot central.