Les meilleures marques jusqu'à -70% ici !

Verres à cocktail sur une table d'appoint

Imaginez une cocktail-party, alors que vous faites fièrement le barman, un ami s’approche et demande, avec un clin d’œil complice, le célèbre dry martini “secouée, mais pas agité”. Et là, vous vous apercevez que vous n’avez pas de shaker à cocktails ! Quel cauchemar ! Ce faux pas, vous pouvez l’éviter. Nos experts vous aident à choisir le shaker idéal pour vous lancer dans une mixologie maison. 

Secoué, pas agité !

A quoi sert le shaker à cocktails ? Tout simplement, à mélanger et à rafraîchir différents ingrédients d’un cocktail. Pourquoi ne pas les mélanger simplement dans un verre avec une cuillère? Dans un shaker, vous pouvez obtenir une boisson „frappée”, c’est-à-dire une émulsion parfaite d’ingrédients de natures et de densités différentes, comme par exemple des liquides (jaune d’œuf, jus de fruits, des sirops, de la crème…) et des corps solides (des glaçons, des épices, des morceaux de fruits…). Le shaker est donc l’outil préféré des barmans, car il permet d’obtenir un mélange parfait des ingrédients. En agitant énergiquement, pendant quelques secondes, le shaker rempli des glaçons, vous arrivez à rafraîchir le mélange. Vite fait, bien fait !  

Yummi ! Notre recette de cocktail préférée 

Nous vous montrerons notre recette de cocktail préférée –  pink rose. Pour commencer, remplissez simplement votre shaker à cocktail ou votre verre à cocktail avec des glaçons. Prenez du Prosecco* et remplissez votre verre environ au 3/4 et ajoutez un soupçon de liqueur de litchi. Ajoutez-y des pétales de rose et quelques myrtilles. Enfin, vous pouvez décorer le rebord du verre avec du sucre rose, et une petite paille réutilisable en acier en inox et le tour est joué ! Bonne dégustation !

Bon à savoir : la différence entre un long drink et un cocktail réside dans le volume ! La boisson longue classique est un spiritueux d’au moins 140ml (14cl) et moins de 250ml (25cl), allongée avec une boisson non alcoolisée. Un grand cocktail est donc aussi un long drink. 

Du barman amateur au professionnel 

Pour secouer un cocktail, vous n’avez pas besoin de suivre un cours ou de lire un volumineux guide de barman. A moins que vous vouliez devenir un pro du bar ! Pour vous lancer, il suffit de choisir le shaker qui convient à votre niveau :

Le Cobbler Shaker : parfait pour les débutants 

Ce shaker, qui est aussi appelé shaker en trois parties, est idéal pour débuter. Il se compose d’un gobelet métallique ou en verre, d’un accessoire avec tamis intégré (bon pour la mousse !), et d’un bouchon. Le bouchon de la plupart des shakers contient généralement 3 cl ou 1 oz. et peut donc être utilisé directement comme une mesure.  

Le Boston Shaker : pour les utilisateurs avancés 

Le Boston Shaker est composé de deux parties : une timbale en inox associée soit à une deuxième timbale en inox, soit à un verre épais. Un Boston Shaker existe aussi avec deux timbales en métal. La passoire à glaçons est un accessoire indispensable. Le Boston-Shaker nécessite un peu de pratique, mais vous permet de travailler plus vite. Les pros disent qu’il ne se bloque jamais au moment de l’ouverture. C’est donc un accessoire de bar indispensable pour les barmen professionnels. 

Un cocktail parfait en 4 étapes : 

  1. Étape

    Tout d’abord, versez la glace et les ingrédients dans le verre, placez le gobelet en métal par dessus, légèrement incliné, et fixez-le avec un léger coup du plat de la main. 

  2. Étape

    Ensuite, secouez le shaker avec les deux mains, en un mouvement d’avant en arrière, avec un petit coup sec au début pour bien briser les glaçons, le gobelet en métal toujours dirigé vers votre invité.  

  3. Étape

    Puis, placer le shaker avec le gobelet en métal vers le bas. Desserrez ensuite le verre avec un léger choc latéral de la main. 

  4. Étape

    Et enfin, filtrez la boisson dans une passoire ou à travers une fonte entre le verre et le gobelet en métal. 

Le Shaker Français ou Continental 

Le Shaker Français, appelé aussi Parisien ou Continental, est apparu au début du XXe siècle en Europe. Il s’inspire du Boston Shaker et possède deux parties en inox : une timbale et à la place du verre – un couvercle en inox. Le Shaker Français n’a pas de bouchon, comme le Boston Shaker, il lui faut donc une passoire à glaçons pour la filtration.  

Passoire à cocktail 

C’est une passoire en acier inoxydable qui sert à filtrer la boisson du shaker directement au dessus du verre pour retenir les glaçons. Elle ressemble à une cuillère plate, avec des trous et une spirale de fil métallique tout autour de la partie inférieure. 

Comment nettoyer votre shaker à cocktails ?

Pour que vous puissiez profiter longtemps de votre shaker, un nettoyage et un entretien appropriés sont, bien entendu, très importants. En principe, c’est en fonction du matériau que l’on choisit la méthode de nettoyage. Votre shaker est en acier inoxydable ? Faites attention à ne pas le tacher ou rayer. Un produit spécial inox va faire briller votre shaker. Avec le verre, le nettoyage est généralement le même qu’avec vos lunettes. Vous devriez tenir compte de ces points avec tous les matériaux : 

  • Le shaker est-il lavable au lave-vaisselle ? 
  • Attention : les couvercles ont souvent des instructions d’entretien différentes. 
  • L’ouverture est-elle petite ? Procurez-vous alors une brosse plus douce. 

Quels shakers à cocktails adopter ? 

Vous avez toujours envie de shaker votre dry martini
« secouée, mais non agité » ? Super, alors notre texte vous a inspiré. Nous avons également des suggestions pour d’autres ustensiles de bar. De l’acier inoxydable au verre, de l’or à l’argent – ici vous trouverez certainement ce que vous cherchez. 
Pssst ! N’hésitez pas à consulter notre article sur les verres à cocktail coloré et nervuré. Super tendance pour cet été !

Nos coffrets cocktails pratiques 

Vous voulez un coffret cocktail complet ? Pas de problème, nous avons exactement ce qu’il vous faut ! Vous avez le choix entre des ensembles de 2 à 5 pièces, selon ce que vous jugez nécessaire. Les accessoires suivants peuvent compléter le shaker : 

  • La cuillère à mélange (ou parfois la fourchette) : pratique pour remuer les ingrédients dans un verre à mélange. Les utilisateurs avancés peuvent également utiliser la cuillère pour écraser des feuilles de menthe fraîche ou pour faire des cocktails à étages. 
  • Le pilon à cocktail, est l’un des outils de bar les plus célèbres. Il permet d’écraser les fruits, herbes et autres épices.   
  • Le broyeur à glace : comme son nom l’indique, il sert à broyer la glace, le plus souvent manuellement. Il existe aussi des modèles électriques qui vous font gagner du temps et de l’énergie. 
  • Le gobelet doseur : il est important pour le dosage exact – si vous voulez, vous pouvez bien sûr doser les ingrédients à l’œil, les pros le font souvent.  
  • La passoire : cet ustensile est parfait pour tamiser les fruits ou les glaçons, par exemple. 
  • Les pinces à cocktail : elles sont destinées à servir des glaçons ou à draper des tranches de fruits sur le verre. Bien entendu, vous pouvez également utiliser des gants jetables pour rendre cette opération hygiénique. 

No story no glory : tout sur le shaker à cocktails 

Ce n’est qu’à partir de la seconde moitié du XIXe siècle que les barmans ont commencé à secouer les cocktails. Jusque-là, les ingrédients étaient d’abord mélangés dans un gobelet, puis versés d’un verre à l’autre. Avec l’utilisation de glaçons dans les cocktails, il est devenu courant de secouer les ingrédients dans deux gobelets insérées l’une dans l’autre. Et c’est ainsi que le shaker est né ! 

Anecdote : selon le Guinness Book of Records, le plus gros cocktail, une Margarita californienne en l’occurrence, contenait 39 746,82 litres.  

Dans cette optique, nous vous souhaitons une bonne fête et beaucoup de plaisir avec votre prochain cocktail & pour plus d’infos et d’astuces abonnez-vous à la newsletter Westwing !

La restriction d’âge légale pour la consommation d’alcool s’applique également à l’utilisation de ce site. L’utilisation de ce site n’est autorisée que dans les pays où la consommation d’alcool est légale.