Fleurs de cerisier

Caractéristique du mode de vie Feng Shui, le jardin japonais a le pouvoir de nous transporter dans un monde zen, équilibré et serein. Regorgeant de symbolisme et de traditions, il comprend plusieurs éléments indispensables : des pierres, du gravier, de l’eau, de la végétation, des nombres impairs… qui parviennent à installer une atmosphère unique et propice à la méditation. Comment créer un jardin japonais ? Comment le décorer ? Quelles plantes choisir pour son jardin zen ? Nos experts vous donnent toutes leurs astuces pour transformer votre extérieur en une promenade apaisante venue tout droit du Japon.

Quels sont les éléments du jardin japonais ?

Dans un jardin japonais, chaque élément est symbolique et permet de contempler la nature.

  • Des rochers et des pierres : jouant un rôle essentiel, ils symbolisent à la fois les montagnes, les îles et les rivages. Ils sont généralement placés au premier plan.
  • Du gravier (ou du sable) : versé autour des pierres, on y dessine des motifs ondulants à l’aide de râteaux. Ces lignes courbes symbolisent l’eau et la pureté en donnant une impression de mouvement et de vagues.
  • Une végétation discrète : elle représente la nature. Les pierres recouvertes de mousse symbolisent des montagnes vertes remplies d’arbres.

Les formes naturelles et organiques sont caractéristiques des jardins japonais. C’est un endroit unique qui appelle au calme et à la détente. Grâce à l’ambiance agréable qui s’y instaure, échappez à l’agitation de la vie quotidienne et ressourcez-vous.

Comment aménager un petit jardin zen ?

Contrairement au jardin français, le jardin japonais aime les lignes ondulantes. Ses arbres et ses rochers sont asymétriques. Ses allées sont irrégulières. De quoi se faire plaisir avec beaucoup de créativité ! Suivez les 5 étapes pour aménager votre jardin zen.

Dessiner un sentier pédestre

Quelle que soit la taille de votre extérieur, votre petit jardin japonais doit être pensé comme une promenade. La délimitation de ses allées piétonnes constitue donc la première étape. Les lignes doivent être arrondies : dessinez un sentier avec des virages en utilisant du gravier ou des tremplins.

Placer les pierres et les rochers

Lorsque votre parcours est prêt, disposez des pavés de pierres sur le gravier. C’est par ce chemin de pierres que vous contemplerez le décor de votre précieux jardin. Si votre extérieur est de petite taille, choisissez des pierres d’une seule sorte afin de ne pas trop alourdir la vue. Un jardin japonais est synonyme d’irrégularité. Placez les pierres de façon asymétrique en laissant un espace entre chaque.

Astuce : les japonais considèrent que les nombres impairs apportent du positif. De préférence, disposez les pierres par groupe de 3, 5 ou 7.

Miser sur une plantation discrète

Dans un jardin zen, les fleurs aux couleurs vives ont rarement leur place. Optez pour des plantes vertes ou des fleurs aux couleurs plus douces. Dans les espaces réduits, choisissez de petits arbustes et du bambou. Dans les grands extérieurs, le choix est plus vaste : un cerisier à fleurs, un pin ou encore un érable du Japon. Dans l’idéal, un grand arbre ne doit pas encombrer la vue. Placez-le légèrement en retrait de votre composition. Enfin, disposez des plantes couvre-sol en les espaçant suffisamment. Si vous souhaitez délimiter l’espace, des clôtures en haies de bambou reliées par des ficelles feront parfaitement l’affaire !

Astuce : avant chaque virage de votre promenade, mettez une jolie plante occultant la visibilité du parcours. La vue vous surprendra à chaque passage.

Choisir une décoration appropriée

Dans un jardin japonais, la décoration est évidemment de mise : des lanternes en pierre, un bouddha… Si votre espace vous le permet, offrez-vous un petit pont japonais peint en rouge. Vous pouvez également placer une statue ou une fontaine japonaise sur votre point d’eau. Parce que votre jardin représente la nature, préférez des objets déco en matières naturelles, telles que le bois, la pierre et le bambou.

Installer un point d’eau ou un bassin

Pour compléter ce décor de rêve, faites installer un point d’eau ou un bassin. Élément de base du jardin zen, l’eau apaise et apporte un sentiment de calme et de quiétude. Entendre le clapotis de l’eau ou le son d’une cascade contribue à installer cette ambiance zen tant recherchée.

Aménager un espace de contemplation ou de méditation

Bien que le mobilier ne soit pas à l’ordre du jour du jardin japonais, redoublez de créativité en installant un coin repos. En bordure de votre jardin, placez un banc en bambou ou un hamac. Ces points de repos vous permettront de vous détendre ou de boire un thé tout en profitant de la vue de votre création. Quel que soit son style, un jardin s’entretient. De façon régulière, pensez à traiter les mauvaises herbes, à tailler vos arbustes et à tondre la pelouse.

Si vous n’avez pas d’extérieur, rien ne vous empêche de créer un jardin zen miniature dans votre intérieur, sur votre terrasse ou sur votre balcon. Tout comme sa version grand format, entretenir et contempler ce petit coin de verdure est propice à la relaxation et à la méditation.

Comment décorer un jardin zen ?

Au pays du soleil levant, la simplicité est le maître mot. La déco de votre jardin zen est composée d’éléments sobres mais élégants, apportant paix et équilibre :

  1. La Pagode

    Typique des décors asiatiques, la Pagode est une composante des temples bouddhistes. Elle se présente sous la forme d’une tour de plusieurs étages, circulaire, octogonale ou carrée, avec un toit évasé. Choisissez un format miniature pour la conception de votre jardin japonais.

  2. Le Toro

    Il s’agit d’une lanterne traditionnelle japonaise. Vous pouvez opter pour un modèle suspendu ou non, en pierre, en bois ou en métal.

  3. Le Tsukubai

    Petit bassin d’eau creusé dans la pierre, il sert à se laver rituellement les mains et la bouche avant d’entrer dans le jardin.

  4. Un carillon éolien en bambou

    Déterminé par la force du vent, le son d’un carillon éolien est à la fois mystérieux et joyeux. Dans les pays d’Asie, il protège des énergies négatives.

  5. Un Shishi-odoshi : une fontaine à bascule japonaise

    Fabriquée avec un tube en bambou, elle se remplit d’eau jusqu’à pivoter à son point d’équilibre en produisant un son très relaxant.

Quelles plantes pour un jardin japonais ?

  • Le jardin japonais se compose d’une végétation discrète, mais persistante. Bien évidemment, le bambou y a toute sa place. Afin d’éviter qu’il envahisse votre jardin, plantez-le plutôt dans un grand pot.
  • Vous avez un jardin ombragé ? Misez sur les fougères, dont certaines espèces sont robustes et à feuilles persistantes. Par exemple, la fougère japonaise (Athyrium niponicum), d’une couleur gris-vert à rougeâtre, sublimera votre jardin zen extérieur en nécessitant peu d’entretien.
  • Reconnaissable à la couleur de son feuillage (rouge, orange ou jaune), l’érable japonais incarne l’élégance dans un jardin zen. Il pousse lentement et peut être planté en pleine terre ou en pot.
  • Également appelé noyer japonais, le Ginkgo Biloba se démarque par ses superbes feuilles en forme d’éventail, qui jaunissent en automne. Il aime être en plein soleil et se plait dans les sols humides et profonds.
  • Plante aux 700 variétés, le Rhododendron apportera de la couleur au jardin japonais. L’azalée est une espèce distincte : ses fleurs et feuilles sont plus petites. Elle peut également être utilisée comme plante d’intérieur.
  • Avec un cerisier à fleurs japonais, votre jardin se transformera en une avalanche de fleurs blanches et roses à l’arrivée du printemps. Au Japon, il existe même un festival national dédié à sa floraison : le Hanami Matsuri. Cet arbre prend de la place dans le jardin, mais il est tellement beau qu’il en vaut la peine.

Quels sont les différents styles de jardins japonais ?

Le Roji (ou « sol couvert de rosée ») : contrairement au jardin japonais conçu pour être admiré et contemplé, le Roji est un lieu de passage conviant les invités à la cérémonie du thé japonaise. Simple et bucolique, il ne doit pas distraire. Ce rituel ne consiste pas uniquement à boire du thé, mais à rechercher la paix intérieure.

Habituellement, le jardin de thé est divisé en deux parties (intérieure et extérieure) marquant la séparation des mondes. Le salon de thé, où se déroule une partie de la cérémonie, est clos et protégé. Le Roji se compose habituellement d’une porte d’entrée par laquelle l’invité quitte symboliquement le monde extérieur et entre dans le jardin intérieur. Un bassin d’ablution (Tsukubai) permet de purifier symboliquement son corps et vider son esprit des pensées négatives. Un ou plusieurs bancs sont installés dans le jardin afin de se préparer intérieurement à la cérémonie.

  • Le Kaiyûshiki : également appelé jardin de promenade, ce jardin fastueux comprend un point d’eau, beaucoup de verdure et de nombreux sentiers pour faire de longues marches.
  • Le Karesansui ou « jardin sec » : en raison de l’absence d’eau, ce jardin zen est généralement conçu pour s’y asseoir, se détendre et méditer. On le retrouve souvent dans les monastères et temples japonais.

Pour plus d’inspiration sur les jardins japonais, abonnez-vous à la newsletter Westwing. Idées déco, aménagement du jardin, accessoires pour l’extérieur… profitez de nos ventes privées et de réductions allant jusqu’à 70 %. Retrouvez également d’autres idées d’aménagement de jardins.