Nous livrons ! Droit de retour prolongé jusqu´au 31.01.2021

intérieur boisé d'un tiny house, une femme assise dans un lit en train de boire un café et regarder le bois enneigé à travers le grand vitre

Être écolo à la maison ce n’est pas seulement faire le tri sélectif ou surveiller ses consommations d’eau et d’électricité, c’est également utiliser des matériaux « verts ». Bien sûr, il y a le bois, le bambou, la laine mais il y en a aussi d’autres. En voici 5 grâce auxquels vous concevrez une maison plus écolo.

Se montrer écolo c’est tenter de rétablir l’équilibre entre les êtres vivants et leur environnement. Alors forcément, lorsque l’on construit et aménage sa maison, la question des matériaux à choisir se pose.

Avec quoi bâtir, isoler, aménager, meubler ? On veut des matériaux naturels, écolo. En témoigne le succès rencontré par les maisons en bois, prêtes à monter. Mais les matériaux naturels ne sont pas les seuls à favoriser la conception de maisons écologiques. Des matériaux recyclés sont utilisés à la maison pour isoler, protéger ou créer des meubles et objets.

Si la question de la durabilité à la maison vous intrigue, filez donc par ici.

1. La fibre de coco

Environ 500 000 tonnes de ce matériau naturel sont récoltées dans le monde chaque année. La fibre de coco, aussi appelée coir, est très utilisée au jardin. Résistante, elle sert également à la confection de petite déco : miroir, cadre, de meubles : chaises, consoles, tables. Et rembourre de plus en plus de matelas d’enfants et d’adultes. La fibre de coco est robuste, elle permet une meilleure ventilation et n’absorbe pas l’humidité. De ce fait, les matelas gagnent en fermeté et ne craignent pas la moisissure

2. La fibre de bananier

Suspensions, objets décoratifs, assises… sont réalisés à partir de fibre de bananier. Il y a bien longtemps que l’Asie a découvert l’intérêt de cette plante. Là-bas, on fabriquait des cordes, des toitures ou encore de la pâte à papier. Mais plus récemment, une entreprise implantée en Martinique a mis au point des panneaux acoustiques et placages en fibre de bananier (Green Blade®). N’ayant requis ni eau, ni colle dans sa conception, le matériau demeure bien « vert ». Soulignons, par ailleurs, que son exploitation freine le phénomène de déforestation (le bananier est une plante qui peut atteindre sa taille maximale en quelques mois seulement). Ce revêtement est destiné aux pro de l’aménagement et designers qui créent avec des accessoires et du mobilier

3. Le sisal

Le sisal tient son nom d’une ville du Yukatan (au Mexique) d’où il est originaire. C’est la fibre végétale de l’Agave Sisalana, très appréciée en déco pour ses qualités isolantes. On la retrouve dans les revêtements de sols et même les tapis, tant elle est douce. Elle peut être traitée contre les taches mais attention, car cette fibre n’aime pas l’eau et demeure fragile : avec le temps, les passages répétés, elle peut s’effiler, s’abîmer.

4. La ouate de cellulose

Contrairement aux matériaux précédents, la ouate de cellulose n’est pas naturelle. Elle provient du recyclage du papier et présente des pouvoirs isolants. Elle est d’ailleurs très utilisée en toiture ainsi que dans l’isolation des combles.

5. Le liège

Le liège ne sert pas uniquement à la confection de bouchon ou dessous de plats. Le matériau se révèle stable, imputrescible, résistant à l’humidité comme aux parasites et s’avère un excellent isolant thermique et phonique. Résultat il s’utilise aussi bien à l’intérieur à l’extérieur des murs. Sa souplesse et sa solidité en font un matériau multifonction : des créatifs imaginent des accessoires tels que des rideaux ou encore des coussins.

Un design plus durable

Le consommateur à la conscience écolo ne transigera pas lorsqu’il devra acheter un canapé, ou quelque autre meuble et accessoire déco. Il veut du durable, réalisé à partir de matériaux naturels ou recyclés. Il recherche le pratique et le beau. Aussi, les designers et fabricants doivent composer avec ces nouveaux ingrédients. Ces créatifs pointent un « design frugal », à savoir une production en petite série de produits indémodables et fonctionnels.

Cette production doit être transparente, le cheminement de chaque matériau doit pouvoir être tracé, son impacte sur l’environnement maîtrisé et réduit. Enfin, chaque pièce doit pouvoir être recyclée et réutilisée…

Pour aider à la création contemporaine, VIA est là (Valorisation de l’Innovation dans l’ameublement). L’association s’est révélé un tremplin pour de grands noms du design, d’Andrée Putman à Matali Crasset. Elle favorise interactions et collaborations entre industries de l’ameublement français et l’univers de la création. Grâce à “Le FRENCH DESIGN”, VIA encourage tout l’univers du design made in France ainsi que les savoir-faire artisanaux à l’international.

La branche INCUBATEUR, quant à elle, permet, depuis 2016, le développement de projets dédiés à l’ameublement jusqu’à leur mise sur le marché.