femme vêtue de beige et crème tenant des légumes devant son visages

Face aux problèmes environnementaux l’univers maison tente de minimiser son impact. De la construction des habitats à leur déco, tout se pense de manière plus écologique et responsable. Place aux matériaux naturels, à l’éco-conception, au made in France. La préférence est donnée aux circuits courts, à l’économie circulaire, à la durabilité.  
 

Il n’est pas évident de nous défaire de nos mauvaises manies alors, avant de sauter le pas de la maison 100 % écolo, on peut passer progressivement en mode de vie durable, en changeant quelques habitudes de consommation du quotidien pour être plus responsable. 

Pour nous y mettre en douceur nous pouvons : 

À la maison, il y a énormément à faire. D’ailleurs, de plus en plus de « tendances » déco valorise la durabilité, c’est le cas du scandi kraft, du vintage, du mid-century, pour ne citer qu’eux. Ils donnent la préférence aux matériaux durables et écologiques lors de la construction de la maison, au travail artisanal et ses savoir-faire. Mais ce n’est pas tout, l’univers de maison offre de plus en plus d’alternatives au « prêt-à-consommer », au « vite-fait ». Prêt à devenir plus responsable ? Voici quelques idées, astuces et conseils pour adopter un mode de vie durable ! 

Le tri sélectif : un premier pas vers un comportement responsable 

Poubelles jaunes, poubelles vertes, poubelles bleues… Nous commençons à les connaître. Le verre, le papier et plastique, les déchets alimentaires, les ordures ménagères ont des contenants dédiés. Pour le reste : médicaments, électroménager… c’est retour à la case départ. Les professionnels reprennent gratuitement ces produits qu’ils vendent. Le tri est un devoir citoyen et des designers imaginent des poubelles domestiques de plus en plus jolies et pratiques pour nous faciliter la tâche. 

Le tri sélectif a plusieurs buts. Limiter le gaspillage (ce qui est trié peut être recyclé et permettre la création de nouveaux objets, qu’il s’agisse de carton, de papier, de verre, d’acier) ; mieux gérer les ressources naturelles et ainsi diminuer les pollutions de l’air, du sol, des eaux. 

À notre échelle, nous pouvons tenter de recycler nos meubles et objets (au lieu de les jeter) ou essayer de vivre sans plastique. Les plus déterminés pourraient profiter de la semaine zéro déchet, du 21 au 29 novembre, pour s’y mettre et vivre les fêtes comme un premier challenge. Nous avons ici des idées pour un Noël durable et zéro déchet et même quelques DIY de cadeaux écolo : nous vous proposons de recycler vos vieux verres et bouteilles.

Produits ménagers, peintures et papiers peints : pourquoi miser sur les nouvelles alternatives écologiques ? 

Faire le ménage et rénover son intérieur c’est bien, mais le faire de manière responsable c’est encore mieux. Nous agissons à la fois pour la planète mais également pour nous-même car les produits ménagers, les peintures, les papiers peints et les colles sont bourrés de substances nocives et chimiques qui sur le long terme, deviennent néfastes pour l’organisme. C’est ce que l’on appelle la pollution domestique : notez que l’air intérieur peut être 5 à 10 plus pollué qu’à l’extérieur…

Exit donc le plastique, on remplace les brosses nettoyantes, pelles, balais, brosse de toilette et seau par des modèles en matières naturelles ou matières recyclées. On mise aussi sur les serviettes en microfibres, les éponges naturelles.  

Aussi, on évite la multiplication de produits (un pour chaque usage) et on préfère un bon nettoyant multi-usage qui fait l’affaire pour la cuisine, les toilettes et la salle de bains. Un petit geste qui, à force, change beaucoup de choses ! D’ailleurs si vous ne savez pas quoi faire de vos contenants voici des idées pour recycler les bouteilles en plastique

Enfin, on s’essaye à la fabrication de ses propres nettoyants. Du bicarbonate de soude, mélangé à du citron et du vinaigre blanc constitue un excellent mélange pour nettoyer les WC et la salle de bains : cela permet de désinfecter, faire briller et blanchir en un clin d’œil. On mise aussi sur le savon de Marseille qui, dilué, peut nettoyer la vaisselle, le linge et les surfaces de la maison, sans oublier le savon noir pour les sols et l’acide citrique pour tous les détartrages. 

On passe à la peinture biologique, peinture faiblement composée de substances chimiques. Ces dernières sont remplacées par des composants d’origine végétale ou minérale comme l’argile, la craie, la chaux et l’huile de lin. À ces ingrédients on ajoute des pigments naturels et de l’eau. 

Et enfin, on s’oriente vers les papiers peints durables. Sans PVC ou plastifiants, produits toxiques, ces revêtements muraux sont produits avec des matériaux naturels, dans le respect de l’environnement, ils dégagent un minimum de COV. Ajoutons à cela qu’ils sont recyclables. 

Pour finir, n’oubliez pas qu’il existe de la colle écolo pour faire adhérer ces papiers peints responsables de la meilleure des façons. À moins que vous ne préfériez la faire vous-même !

Papier toilette : quelles sont les alternatives écologiques ? 

Autre utilisation qui devrait nécessiter plus d’attention de notre part : celle du papier toilette. Selon le WolrdWatch Institue, chaque jour, l’utilisation du papier de toilette sur la planète équivaut à 27 000 arbres. À la fin de l’année, ce sont 10 millions d’arbres qui sont abattus juste pour la production de papier de toilette. 

Des chiffres alarmants qui poussent de plus en plus à surveiller notre consommation. Pour cela, on peut miser sur quelques alternatives comme l’utilisation de l’eau pour se rincer. En effet, le débit d’un bidet est de 0,5 litre d’eau par minute… contre 287 litres pour fabriquer un rouleau de papier de toilette. Depuis quelques années, les bidets design font donc leur retour dans les toilettes et salles d’eau. Il existe même des bidets portables ! 

On peut aussi miser sur du papier toilette réutilisable. Au premier abord, cela ressemble à un rouleau de papier toilette lambda. La différence est que les feuilles sont en tissu absorbant et coton. On l’utilise… puis on le lave en machine à laver détruire toutes les bactéries. On peut aussi, plus simplement, utiliser des carrés de tissus lavables. 
Enfin, petit geste écologique non négligeable : utiliser du papier toilette en papier recyclé, présent en petite quantité dans les grandes surfaces. Il est en général marron clair, couleur naturelle de la fibre de cellulose. 

Psssst! Pensez aussi à la brosse de toilette écologique ! 

Et le coton ?

Et abordons à présent un sujet coton… Le saviez-vous ? Depuis le 01er janvier 2020 la vente de coton-tiges en plastique n’est plus autorisée… Ils finissaient sur nos plages. Seuls les coton-tiges biodégradables sont commercialisés. On trouve aussi d’autres alternatives pour se nettoyer les écoutilles, comme l’Oriculis, un bâtonnet de bambou japonais, ou bien un spray nettoyant. 

À noter : les couches pour enfants réutilisables ne font pas encore l’unanimité. Alors, des marques ont pensé des couches jetables écolo (composées de produits naturels et donc biodégradables). C’est mieux, sachant que nos bambins les portent plusieurs années… 

Durabilité : existe-t-il une alternative écologique pour les meubles ? 

La réponse est oui ! À cause de leurs revêtements ou de leur processus de construction, certains meubles sont, malgré eux, de véritables polluants. Pour être écolo même dans son choix de meubles, on peut désormais miser sur les meubles écologiques, construits en bois recyclé et de façon durable et non-traités avec des produits néfastes. Aussi, on veille à acheter des meubles dont les labels certifient l’engagement responsable de la marque. 

Plus simplement, on peut aussi aller chiner des meubles d’occasion ou des meubles anciens dans les brocantes et vide-greniers et les redécorer pour leur offrir une seconde vie et ainsi, baisser sa consommation. 

Encore plus écolo faites vos meubles vous même à partir de matériaux de récupération ! On vous donne pleins d’astuces DIY pour faire vos meubles : 

Comment faire :

Et pleins d’autres idées DIY !

À savoir : On note également qu’il existe des matelas écologiques, plutôt appelés des matelas biologiques. Ces matelas ont ce nom car ils sont certifiés « bio » : très faible usage de produits chimiques durant la fabrication, absence de tissu et utilisation de latex naturel ou de fibre de coco. En résumé, des matelas dont le processus de production respecte l’environnement au maximum.

Maison alternative écologique : définition

Pour protéger notre jolie planète, il existe plusieurs alternatives dites écologiques, spécialement pensées pour réduire l’impact environnemental. Les plus engagés misent déjà sur la maison durable écolo ou la tiny house qui incluent une économie d’énergie générale. De nombreux moyens sont désormais mis en œuvre pour que le respect de l’environnement soit effectif. Si certains font quotidiennement des gestes pour réduire leur consommation et leur impact négatif sur la planète, d’autres misent carrément sur des maisons entièrement conçues pour respecter au mieux l’écologie. On les appelle les maisons alternatives écologiques.

Aussi connues sous le nom d’éco-constructions ou de construction durables, ces maisons ou bâtiments, sont réalisées pour que la vie quotidienne des habitants soit synonyme de réduction écologique. Ainsi, le chauffage, la consommation d’énergie, l’usage de l’eau, mais aussi la production de déchets sont considérablement réduits. Et la maison privilégie une fabrication à base de matériaux naturels.

Les différentes formes de maisons alternatives écologiques 

Maisons passives

Nous l’avons déjà présentée dans un article. Les maisons passives sont conçues autour de plusieurs principes pour réduire la consommation énergétique. Grâce à des panneaux solaires, la maison est chauffée et la chaleur fait par exemple fonctionner les appareils de la maison. Ces maisons nécessitent aussi une isolation très performante, permise par des matériaux isolants durables comme la fibre de coco ou le liège.  

Maisons containers

Comme leur nom l’indiquent, ce sont des maisons dont l’intérieur est construit… à l’intérieur d’un grand container vide. D’ailleurs saviez-vous qu’il est possible de se procurer un container pour 2000€ seulement ? Peu répandues pour l’instant, les maisons containers commencent à s’imposer peu à peu et sont appréciées pour leur simplicité et leur originalité. Il est possible d’assembler les containers pour en faire une très grande maison.
On peut inclure les « tiny house » qui sont quant à elles, construites dans des grandes remorques, dans cette catégorie.

Maison BBC

Bâtiment basse consommation. Cette maison écologique est la plus répandue en France. Elle mise sur un principe simple : fixer une limite de consommation d’énergie à ne pas dépasser. Il faut donc miser sur une utilisation simplifiée de tous les éléments en optant d’abord pour le chauffage, la ventilation, la climatisation, l’éclairage et la production d’eau chaude sanitaire.

Vans, mobile-home et bus aménagés

On oublie souvent que certains vivent en famille dans ces véhicules aménagés. Exit l’idée que l’on se fait des vieux mobile-homes, ils sont désormais très bien équipés et offrent confort et design… tout en incluant une consommation d’énergie réduite : l’éclairage est plus faible, les surfaces à chauffer sont beaucoup plus petites et moins de produits nettoyants sont nécessaires pour le ménage !

Maison positive

Les bâtiments à énergie positive ont un principe ingénieux : produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment ! Comme les maisons passives, les maisons positives sont construites en respectant des normes écologiques et afin que les matériaux produisent de l’énergie.

Yourte

En Asie, la yourte est un lieu d’habitation traditionnel pour de nombreuses personnes. Montable et démontable, la yourte est appréciée par sa capacité à supporter des températures très rudes.

Envie de plus d’astuces ? Abonnez-vous à notre Newsletter et recevez les dernières tendances et les ventes privées de Westwing ! Cliquez ici pour vous inscrire gratuitement.